GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: une candidate de télé-crochet grièvement blessée

    media La chanteuse Mutlu Kaya, lors de l'une de ses prestations à la télévision turque. Capture d'écran / Youtube

    En Turquie, une jeune chanteuse candidate à un concours télévisé de chanson a été grièvement blessée d'une balle dans la tête lundi, dans le sud-est du pays à majorité kurde où il n'est guère apprécié que les femmes se montrent en public. Plusieurs suspects ont été arrêtés.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    Celui qui fait figure de suspect numéro un n'est autre que l'ancien petit ami de la jeune Mutlu Kaya, avec qui il avait rompu lors du début des épreuves qualificatives à ce concours parce qu'il était vivement opposé à sa participation, comme il l'a confirmé à la police. La chanteuse kurde s'était plainte des menaces de mort qu'il lui adressait depuis, et qui ont mené à son interpellation. Expliquant qu'il n'avait pas renoncé à leur relation, il a confirmé avoir, en état d'ébriété, fait irruption au domicile de la jeune fille pour lui faire entendre raison.

    Mutlu Kaya, 19 ans, était alors en train de répéter pour la finale, mais son rêve d'une carrière de pop star s'arrête là : ses médecins prédisent qu'elle n'a quasiment aucune chance de s'en sortir vivante, et que même si c'était le cas, elle aurait de très lourdes séquelles qui l'empêcheraient de parler et de marcher.

    Ce crime d'honneur peu banal n'est qu'un exemple de plus dans un pays où ils font au minimum une victime par jour, particulièrement dans le sud-est où les traditions féodales sont plus fortement ancrées. Et les associations de défense des droits des femmes dénoncent la passivité du gouvernement qui, tout en incitant les femmes à rester à la maison et à veiller sur une progéniture nombreuse, ne fait rien pour durcir les sanctions contre leurs agresseurs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.