GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Avril
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Aujourd'hui
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Les Polonais vont connaître le nom de leur nouveau président

    media Jour de vote à Varsovie, dimanche 24 mai 2015. REUTERS/Pawel Kopczynski

    Jour de vote en Pologne, ce dimanche 24 mai 2015. Les électeurs sont appelés aux urnes pour le deuxième tour de l'élection présidentielle. Le fauteuil se joue entre le chef de l'Etat sortant, le libéral Bronislaw Komorowski, et le candidat conservateur Andrzej Duda, arrivé en tête du premier tour. D'après les sondages, les deux hommes se tiennent dans un mouchoir de poche. Le taux de participation pourrait être la clé du scrutin.

    Avec notre correspondant à Varsovie,  Damien Simonart

    Les électeurs les plus pressés pour voter attendaient déjà devant les bureaux de vote quelques minutes avant 7 h du matin, ce dimanche. Comme au premier tour, Marek Graszkiewicz, fonctionnaire de 53 ans, vote pour Bronislaw Komorowski. Pour lui, le président sortant est un gage de stabilité dans une Pologne qui va bien.

    « Je ne connais pas M. Duda, donc je préfère m'appuyer sur ce qu'il y avait auparavant, explique-t-il à RFI. J'espère que tout ira encore mieux, qu'il y aura une bonne entente avec le gouvernement. Pour moi, Komorowski agira plus que Duda. »

    Bronislaw Komorowski, ce dimanche 24 mai 2015 à Varsovie. REUTERS/Pawel Kopczynski

    Bien que la Pologne soit en croissance économique permanente depuis 25 ans, une grande partie des Polonais se révoltent contre leur faible niveau de vie. Bogdan Janocha, retraité, déplore la libéralisation de son pays depuis l'entrée de la Pologne dans l'UE, en 2004. Il donne son vote à Andrzej Duda, le candidat conservateur.

    « Nous n'avons plus d'industrie polonaise dans ce pays, déplore-t-il. Nous n'avons plus rien ! La soupe qu'on nous sert, comme quoi tout va de mieux en mieux, est un mensonge, parce que les gens normaux vivent de plus en plus mal. »

    Le taux de participation, historiquement bas lors du premier tour - 48,96 % -, sera sans doute la clé du résultat des élections. D'après les sondages, l'écart entre les deux candidats est tellement serré qu'on ne connaîtra le nom du prochain président polonais que lundi ou mardi.


    • Quelques données clés sur le scrutin présidentiel polonais

    Selon une dernière enquête publiée par le journal Polska The Times avant ce deuxième tour, Andrzej Duda, 43 ans, était crédité de 51 % des intentions de vote, contre 49 % pour Bronislaw Komorowski, 62 ans. Lorsqu'il a commencé sa campagne, le président sortant, qui représente le parti gouvernemental Plateforme civique, était pourtant crédité de plus de 60 % des intentions de vote.

    Andrzej Duda, ce dimanche 24 mai 2015 à Cracovie. REUTERS/Kacper Pempel

    Mais M. Duda, qui représente le parti Droit et justice - dirigé par l'ancien Premier ministre Jaroslaw Kaczynski -, l'a finalement devancé au premier tour, obtenant 34,76 % des voix, dimanche 10 mai dernier, contre 33,77 % pour M. Komorowski. Pawel Kukiz, un candidat contestataire, est troisième avec 20,8 %, devant neuf autres candidats, dont aucun n'a dépassé la barre des 4 %.

    A noter qu'en Pologne, les pouvoirs du président de la République, bien qu'élu au suffrage universel, sont limités. C'est le Premier ministre, responsable devant le Parlement, qui conduit les affaires de la nation.

    RFI

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.