GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Tintin: les ayant-droits perdent une bataille, les fans exultent

    media De Gaulle disait de Tintin qu'il était son «seul rival international». Sony Pictures Releasing France

    Un document oublié depuis 1942 remet en cause l’utilisation de l’image de Tintin, le célèbre reporter à la houppette. Hergé, son auteur, avait à l’époque remis ce papier à son éditeur Casterman, lui attribuant les précieux droits sur les 24 albums dont les retombées financières pèsent des millions chaque année.

    A qui appartient Tintin ? Jusqu’à maintenant, les droits forts rémunérateurs générés par les aventures et les produits dérivés du plus célèbre reporter au monde tombaient dans l’escarcelle de Moulinsart SA. Autrement dit, dans les poches de la veuve d’Hergé, Fanny Vlamynck et de son redoutable second mari, Nick Rodwell, cerbère des droits du prolifique auteur. La société Moulinsart n’a pas pour réputation de laisser filer le moindre euro comme le montre le nombre de procès qu’elle intente pour protéger son trésor. 

    L’assurance de ceux qui gagnent
     
    Personne jusque-là n’a jamais ébranlé la légitimité de Moulinsart SA, une société de droit belge « chargée de l’exploitation commerciale de l’oeuvre d’Hergé notamment à travers ses éditions et ses produits dérivés. Elle exerce ses activités dans différents secteurs: le textile, les objets (statuettes, figurines, jouets, vaisselle, etc), l’édition (les Editions MOULINSART), la papeterie et le multimédia (internet, applications, production audiovisuelle) ». En un mot tout ce qui touche de près ou parfois de loin à Tintin est de son ressort.
     
    Mais une poussière, presque rien, une petite association de 650 tintinophiles créée en 1999, vient de faire éclater ce bel ordonnancement. Ces adeptes néerlandais du culte de Tintin qui se sont baptisés « Société Hergé », se sont retrouvés en fâcheuse position en 2012. Alors qu’ils publient 2 ou 3 fois par an pour leurs seuls adhérents leur magazine intitulé « Duizend Bommen », qu’on peut traduire par « Mille sabords », ils se retrouvent assignés devant un tribunal de La Haye par la puissante Moulinsart SA. Leur délit ? Avoir reproduit des vignettes de l’illustre bande dessinée pour illustrer les articles de leur petite revue sans autorisation préalable et sans payer de droits. Cela a un prix : les 35 000 euros réclamés par Moulinsart.
     
    Avec son bataillon d’avocats, Moulinsart a l’assurance de ceux qui gagnent à tous les coups. Sauf que cette fois le scénario écrit d’avance dérape. En appel, l’avocate de la lilliputienne « Société Hergé » crée la sensation en produisant à l’audience un contrat d’édition de 1942 par lequel Hergé cède tous les droits sur les textes et les vignettes de l’ensemble de ses albums à son éditeur historique Casterman. Un contrat qui est toujours valide puisqu’il n’a jamais été remis en cause par Fanny Rodwell. Soit parce qu’elle en ignorait l’existence, soit parce que son intérêt était de faire comme si.
     
    Remettre en cause les jugements antérieurs
     
    Le fameux contrat « oublié » a été apporté devant les juges par un spécialiste de l’œuvre d’Hergé qui a jugé préférable de rester anonyme. La production de ce bout de papier que ni les héritiers, ni la Moulinsart n’ont contesté, vient en effet donner un sérieux coup de frein à ce qui est pour eux une source inépuisable de  revenus.
     
    Mieux ou pire encore, selon l’avocate de la « Société Hergé », la décision du tribunal pourrait remettre en cause tous les jugements antérieurs qui ont condamné quiconque utilisait l’œuvre d’Hergé sans autorisation de la Moulinsart. Cela concerne des dizaines de procès et beaucoup, beaucoup d’argent. Un avis qui a certainement mis du baume au cœur de bien des tintinophiles, mais qui reste encore du domaine de la spéculation.  
     
    En effet, selon des spécialistes du droit de l’édition, l’arrêt rendu aux Pays-Bas ne pourrait pas s’appliquer automatiquement ailleurs. Il faudrait par exemple qu’un juge belge, français ou autre rende un jugement dans le même sens pour qu’il ait les mêmes effets ailleurs. Mais tout cela reste au conditionnel pour le moment.
     
    Ce qui est plus probable en revanche, c’est que l’arrogance qu’on a si souvent reprochée à Moulinsart et à son inflexible gérant Nick Rodwell, s’en trouve un peu émoussée. Le jugement de La Haye vient en tout cas d’entrouvrir l’accès à un coffre-fort copieusement garni. Pour son ouverture complète, les fans de Tintin devront patienter jusqu’au 1er janvier 2054. Cette année-là les droits de l’œuvre d’Hergé tomberont dans le domaine public.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.