GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Nouvelle frappe israélienne contre des cibles du Jihad islamique à Gaza (armée)
    • Foot/Euro-2020: la France, déjà qualifiée, peine mais bat la Moldavie (2-1) et prend la tête du groupe H
    • Éliminatoires CAN 2021: match nul entre le Mali et la Guinée, 2-2, dans le groupe A
    • Éliminatoires CAN 2021: l'Algérie, championne d'Afrique en titre, corrige la Zambie, 5-0
    • Éliminatoires CAN 2021: la RDC tenue en échec par le Gabon à domicile, 0-0
    Europe

    Ukraine: le pape François exhorte Poutine à «un effort» pour la paix

    media Le pape François et le président russe Vladimir Poutine, au Vatican, le 10 juin 2015. REUTERS/Gregorio Borgia/Pool

    Vladimir Poutine voulait s’expliquer en Italie. Sortir de son isolement en Occident depuis l’invasion de la Crimée. Il a rencontré les dirigeants italiens et le pape François.

    Avec notre correspondante à RomeAnne Tréca

    Si Poutine est venu en Italie, c’est d’abord pour le Pape. Une audience qu’il avait lui-même demandé. Afin de contrer les pressions de l’Eglise ukrainienne, et surtout des Etats-Unis, pour une condamnation officielle de Moscou par le Vatican.

    François a demandé au président russe un vrai engagement de paix, avec un respect des accords de Minsk de la part des deux parties, ukrainienne et russe. Le pape a été cordial, mais sérieux, selon son porte-parole. Le ton était à la fermeté dans un entretien qui a duré une heure.

    On sait que le chef de l’Eglise catholique a aussi parlé à Poutine des persécutions contre les chrétiens au Moyen-Orient.

    C’est la seconde fois que les deux hommes se rencontrent. La première c’était en 2013. A ce moment-là, le pape argentin et le président russe avaient réussi à convaincre Obama de ne pas bombarder la Syrie.

    Auparavant, Poutine avait vu Matteo Renzi à Milan. Avec un discours fait pour rassurer : Je ne suis pas un agresseur. La crise a été provoquée par les Ukrainiens. Les sanctions économiques des Occidentaux contre la Russie pèsent lourdement sur vos entreprises qui opèrent chez nous. C’est en substance le message du Russe qui espère obtenir des Italiens une médiation vers un assouplissement de la position de l’Union européenne à l’égard de Moscou. En Italie, la diplomatie russe a de nombreux amis.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.