GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Aujourd'hui
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    «Laudato si’», l’encyclique écolo révolutionnaire du pape François

    media Le pape François arrive place Saint-Pierre à Rome, mercredi 17 juin, pour son audience générale. REUTERS/Max Rossi

    Au Vatican sera dévoilée ce jeudi à midi l’encyclique du pape François sur l’écologie. Un texte particulièrement attendu dans lequel le souverain pontife souhaite appeler à porter un nouveau regard sur l’homme dans son rapport à l’environnement, et qui veut rappeler aussi que l’Eglise a son mot à dire sur les enjeux sociaux, économiques et politiques.

    Le pape François a prévenu : cette encyclique est destinée « à tous », bien au-delà du monde catholique. Il sait que sa parole est très attendue à l’heure où l’urgence climatique résonne, six mois avant la grande conférence de Paris. Laudato si’ (Loué sois-tu) est la première encyclique d’un pape centrée sur l’écologie, même si elle compte rappeler l’enseignement sur ce thème des prédécesseurs du pape argentin, Jean-Paul II et Benoît XVI en particulier. Son titre est tiré du cantique des créatures de Saint-François-d’Assise dont le pape a choisi le patronyme, rappelle notre correspondant au Vatican, Olivier Bonnel.

    « C’est un événement en soi, analyse le journaliste, auteur et spécialiste du Vatican Patrice de Plunkett. Les papes, depuis Jean-Paul II, parlent énormément de la question de la planète, des menaces qui pèsent sur l’hémisphère Sud, du modèle économique global qui saccage l’environnement et qui épuise les ressources, du réchauffement climatique… Les papes en avaient beaucoup parlé, ils avaient beaucoup agi sur la scène internationale, mais ils n’avaient pas encore écrit d’encyclique, c’est-à-dire le texte le plus solennel. »

    Un texte contre la « culture du déchet »

    Laudato si’ sera dévoilée à midi ce jeudi dans la salle de presse du Saint-Siège, en présence du cardinal Turkson, le président du conseil pontifical Justice et Paix qui a collaboré à la rédaction du texte. Trois personnes seront à ses côtés : un climatologue allemand, une économiste américaine et un théologien orthodoxe, signe que la portée du texte veut dépasser la simple question environnementale.

    Avec Laudato si’, le pape François devrait en effet développer une « écologie intégrale », appelant à un style de vie plus sobre et à un respect de la planète. Un texte qui se veut un appel à changer notre regard sur l’homme dans la société et sur le système économique qui fabrique, comme François le dénonce depuis longtemps, une « culture du déchet ».

    Un appel à la rupture avec le capitalisme ultralibéral

    Patrice de Plunkett qualifie cette encyclique de « très politique » :

    « Le pape critique le modèle économique, le capitalisme industriel, l’ultralibéralisme, la spéculation financière, ce système prédateur que la planète et les peuples subissent, en des termes presque violents avec beaucoup d’insistance. Il s’agit là d’une attitude quasiment révolutionnaire, puisque le pape demande une rupture avec le capitalisme ultralibéral et l’invention d’un nouveau modèle économique fondé sur l’équilibre et la justice, la justice sociale et la justice entre les deux hémisphères. Parce que, comme tous les papes l’ont dit, mais celui-là particulièrement, c’est aux peuples riches de faire le premier effort, parce que c’est à eux que le saccage de la planète a profité. Ils ont été les profiteurs, il faut qu’ils soient les payeurs. »

    Pour le spécialiste du Vatican, l’impact de cette encyclique sera très fort, dès lors qu’elle s’adresse à 1,2 milliard de chrétiens dans le monde. « S’ils se mobilisent pour agir dans le sens, par exemple, de la lutte contre le réchauffement climatique pour obtenir de véritables décisions des gouvernements et qui ne soient pas des décisions injustes ou hypocrites, ce sera un événement décisif », prédit Patrice de Plunkett.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.