GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Grèce: Matteo Renzi, coincé entre Merkel et Tsipras

    media Le Premier ministre grec Alexis Tsipras, le président du Conseil italien Matteo Renzi et la chancelière allemande Angela Merkel à Bruxelles, le 25 juin 2015. REUTERS/Yves Herman

    La bourse de Milan a chuté de plus de 5,17% en clôture lundi soir, en écho à l'incertitude régnant à Athènes. Mais le ministre italien de l’Economie et des finances, Pier Carlo Padoan, assure que la volatilité sur les marchés financiers ne l'inquiète pas. Pour le gouvernement mené par Matteo Renzi, il semble que le mot d’ordre soit actuellement d'éviter l'alarmisme.

    De notre correspondante à Rome

    Le ministre italien de l’Economie et des finances, Pier Carlo Padoan, a donné un entretien lundi 29 juin à l’un des plus grands quotidiens du pays, Il Corriere della Sera, dans lequel il s’efforce de rassurer les Italiens. Il déclare notamment que « l’Italie de 2015 n’est plus l’Italie en pleine crise de 2011 », tant au niveau de la solidité des institutions, des banques que de celle de l’Économie.

    Par ailleurs, Pier Carlo Padoan a démenti certains chiffres qui circulaient, affirmant que « l’Italie n’est exposée directement en Grèce qu’à hauteur de 35,9 milliards d’euros », entre prêts et garanties. Il dément aussi les thèses selon les quelles un défaut grec produirait une augmentation de la dette publique italienne car, assure t-il, tout est déjà comptabilisé.

    La nouvelle discrétion Renzi

    Le président du Conseil italien a toujours fait preuve d’optimisme, et parfois imprudemment. Mais il s’est montré discret au cours de ces dernières heures. Si Matteo Renzi ne veut pas perdre son image de leader menant campagne pour une Europe plus flexible, plus sociale, il a effectivement tenu un profil bas ces derniers jours.

    Il ne veut pas passer pour un bureaucrate qui enfoncerait Alexis Tsipras et, parallèlement, il ne veut pas rompre ses bonnes relations avec la chancelière allemande Angela Merkel. Donc, lundi 29 juin, le président du Conseil italien a simplement tweeté en anglais, en fin d’après-midi : « Le référendum en Grèce n'est pas un " derby " entre la Commission européenne et le Premier ministre grec Alexis Tsipras, mais celui de l'euro contre la drachme. »

    Une opposition italienne pro-Tsipras

    Ce profil bas laisse supposer que le gouvernement italien est en fait plus préoccupé qu’il ne le laisse apparaître publiquement. Il faut dire que Matteo Renzi doit affronter une opposition qui se range explicitement du côté du gouvernement grec. La liste pro-Tsipras s’allonge en Italie. Matteo Renzi doit faire face à deux forces qui grimpent sensiblement dans les sondages : la Ligue du Nord et le Mouvement 5 étoiles, en guerre permanente contre « l’Europe des banques, des finances, de l’austérité ».

    Et puis, il y a d’autres partis très critiques sur la solution des créanciers qui sera soumise à un référendum dimanche en Grèce, le mouvement Gauche Écologie et Liberté et Forza Italia, qui est de droite. Tous demandent à Matteo Renzi d’insister à son tour pour rouvrir la porte des négociations en tenant compte des conditions réelles du peuple grec. Matteo Renzi se rendra mercredi à Berlin, pour y rencontrer Angela Merkel, une visite qui était déjà dans son agenda, bien avant ces heures de grand tourment pour l’avenir de l’Union européenne.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.