GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Les retraites au cœur du bras de fer entre Athènes et ses créanciers

    media Avec un Grec sur quatre au chômage, près de la moitié des ménages vivent sur la retraite d'un des membres de la famille. REUTERS/Alkis Konstantinidis

    La Grèce est officiellement en défaut de paiement. Les ministres des Finances de la zone euro se réunissent ce mercredi 1er juillet à 15h30 TU (17h30 heure de Paris), alors que les déclarations d'intentions se succèdent tous azimuts. Dans une interview à la télévision publique, le vice-Premier ministre Yannis Dragasakis a notamment déclaré qu'il restait encore six points sur lesquels des efforts devaient être faits. Parmi eux, les retraites. Après plusieurs années de coupes budgétaires, c'est un sujet sensible en Grèce, où les retraités se ruent sur les distributeurs de billets. Reportages.

    Assis dans un café d'Athènes, Athinodoros Stavridis fait ses mots croisés, raconte notre correspondante à Athènes, Charlotte Stiévenard. Ce retraité touche 900 euros par mois, soit 200 euros de moins qu'avant la crise. Il ne se plaint pas, mais il précise quand même : « Une grande partie va à mon fils. Il n'est pas capable de travailler. »

    Son fils est malade, mais cette pratique est courante. Avec un Grec sur quatre au chômage, près de la moitié des ménages vivent grâce à la retraite d'un des membres. L'ancien pilote Konstantinos Bulgaris touche 1 300 euros par mois, soit 700 de moins qu'avant la crise. Etant donné les difficultés des négociations, il est inquiet pour la suite. « D'après ce qu'on comprend, ils ne veulent pas accepter ces propositions parce qu'elles sont profondément récessionistes. Mais leurs propres propositions le sont également ! », pointe-t-il.

    Le gouvernement d'Alexis Tsipras veut réformer le système des retraites, mais sans nouvelles coupes, surtout pas dans les retraites les plus basses, autour de 300 euros par mois. Pour le chercheur Stamatis Vardaros, cela s'annonce difficile. « Pour garder un niveau équivalent de pensions, le système d'assurance sociale que les créditeurs ont en tête a besoin de contributions importantes », explique-t-il. Or, elles se sont effondrées à cause de la crise. Et avec un jeune sur deux au chômage, l'avenir du système de retraites actuel s'annonce bien sombre.

    Ruée sur les distributeurs de billets

    La situation était devenue critique pour les retraités non-détenteurs de carte bleue, depuis la fermeture des banques lundi 29 juin. Heureusement, ces retraités peuvent depuis ce mercredi matin retirer leur argent dans un millier d’agences, un vrai soulagement pour eux.

    Conséquence, une impressionnante foule de personnes âgées se massait ce matin devant les guichets et surtout devant les portes exceptionnellement ouvertes des agences bancaires de la capitale, a constaté notre envoyée spéciale à Athènes Aabla Jounaïdi. Beaucoup de femmes avec leurs cabas ou leurs chariots de courses, prêtes à aller faire leurs achats alimentaires pour la semaine, car c’est bien sûr la priorité. Il y a aussi des dépenses en médicaments qui ne pouvaient pas attendre plus longtemps pour certains de ces retraités.

    Armés de leur livret de compte et d’un petit ticket numéroté fourni par le personnel à l’entrée de l’agence, les retraités attendent patiemment. Certains sont arrivés bien avant l’ouverture pour être sûrs de pouvoir retirer leur argent. Iphigénie, 69 ans a retiré 120 euros, « le maximum, précise-t-elle. J’ai plein de choses à acheter : des médicaments bien sûr. Le reste, les taxes, les dettes, ça peut attendre que la situation s’améliore. On verra, on attendra jusqu’à dimanche ! »

    Parfois on recèle une pointe de tension dans la file, mais à la sortie de l’agence les sourires se dessinent sur les visages. Certains embrassent même les agents d’accueil en sortant de la banque. Pour Rica, pétulante retraitée de 65 ans, c’est la délivrance. Elle ressort ravie avec son cabas en main. « J’ai retiré 120 euros, juste ce qu’il faut pour nos besoins. Le strict nécessaire pour les jours qui arrivent et on verra bien ce qui va se passer. Personne ne sait ! »


    ANALYSE

    Pour l'historien gréco-suisse Nicolas Bloudanis, auteur de l'ouvrage Histoire de la Grèce moderne (1828-2012), mythes et réalités (éditions L'Harmattan), une refonte du système de retraites grec est essentielle.

    « On a 3,5 millions de travailleurs dans le secteur privé, 800 000 fonctionnaires, 2,5 millions de retraités dont la majorité n'a pas l'âge requis de la retraite, c'est-à-dire que ce sont des gens de moins de 60 ans. Et on a 1,5 million de chômeurs. Cela donne une proportion de 1,2 personne qui doit travailler pour entretenir une personne. C'est une proportion qui est absolument intenable », considère-t-il.

    Pour l'historien, le clientélisme est en partie responsable du fait que le système des retraites n'évolue pas en Grèce. « Je pense que les gouvernements grecs veulent préserver à tout prix ce socle, qui est un socle électoral qu'eux-mêmes ont créé, et je parle là de tous les partis, de la gauche comme de la droite, du Pasok comme de la Néa Dimokratia, et comme de la gauche qui gouverne actuellement. On veut à tout prix conserver cette situation. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.