GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 23 Novembre
Dimanche 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Colombie: la mairie de Bogota décrète le couvre-feu dans trois quartiers populaires
    • CAN U23: l’Égypte sacrée après sa victoire en finale face à la Côte d’Ivoire, 2-1 ap
    Europe

    Grèce: un référendum aux enjeux colossaux

    media Les Grecs sont attendus aux urnes ce dimanche 5 juillet pour se prononcer sur les conditions fixées par les créanciers à Athènes. REUTERS/Alkis Konstantinidis

    Les Grecs sont appelés à voter ce dimanche. Ils doivent se prononcer par voie de référendum s’ils acceptent ou non les conditions imposées par les créanciers. Personne n’est en mesure de prévoir les conséquences exactes de la victoire du « oui » ou du « non ». Or, les enjeux qui se cachent derrière l’une et l’autre solution sont énormes.

    Le gouvernement grec tente de persuader la population qu’il s’agit d’une simple question technique. Il souhaite obtenir un rejet de la proposition des créanciers (voir encadré) afin de mieux s’armer pour la poursuite des négociations et les terminer rapidement.

    Pour Athènes, une réponse négative ne signifierait en aucun cas une sortie de la Grèce de l’euro. Mais les créanciers eux-mêmes ont une vision bien différente de la situation. Pour eux, un non équivaudrait à un vote des Grecs contre l’euro. Un « non » rendrait donc les négociations plus difficiles et affaiblirait considérablement la position de la Grèce en Europe.

    Or, sans le soutien de la Banque centrale européenne, le secteur bancaire grec pourrait s’effondrer. La Grèce serait alors forcée, faute de liquidités en euro, de trouver une monnaie parallèle qui subirait sans doute une dévaluation rapide. Ce qui pourrait ouvrir la voie à une sortie de fait de la Grèce de la zone euro, et à terme peut-être aussi de l’Union européenne.

    Ce scénario catastrophe est dénoncé par la majorité grecque qui y voit une volonté d’effrayer la population pour l’inciter à voter oui. « Il y a une immense campagne de peur qui est développée à l’heure actuelle par les partis d’opposition, par les médias, et qui est considérablement renforcée par la fermeture des banques, qui découle de la décision de la Banque centrale européenne de couper totalement les liquidités accordées à la Grèce », critique Stathis Kouvelakis.

    Pour ce professeur de philosophie politique au King’s College de Londres et membre de la direction de Syriza, les conséquences de la question posée aux Grecs sont tout autre : « Le "oui" signifierait que le pays sera condamné à l’austérité pour les années à venir, tandis que le "non" ouvre l’espoir d’une politique alternative, celle précisément que Syriza a su incarner en remportant les élections du 25 janvier dernier. »

    Interrogé sur la chaîne de télévision Bloomberg, le ministre des Finances Yanis Varoufakis a laissé entendre que le gouvernement grec pourrait démissionner si le « oui » l'emportait. Dans les intentions de vote, le « oui » et le « non » sont au coude-à-coude. Trois des quatre derniers sondages publiés donnent ainsi un avantage de 0,4 à 0,6 point au « oui », tandis que le quatrième place le « non » en tête de 0,5 point.


    Ce que les créanciers demandent à la Grèce

    La Grèce doit s'engager à augmenter progressivement ses rentrées fiscales de 1 point de PIB par année jusqu'en 2018, grâce entre autres à une réforme de la TVA. Le taux de base serait de 23 %, le taux réduit de 13 %. Il s'appliquerait aux aliments de première nécessité. Un autre serait de 6 % pour les livres et le théâtre. Le pays devra réformer son marché du travail afin de lutter contre le travail au noir, et revoir son cadre législatif concernant les licenciements collectifs.

    Athènes est priée de faire la chasse aux niches fiscales et d'instaurer une loi pour en finir avec la fraude et l'évasion fiscale. Le taux d’imposition sur les sociétés serait relevé de 26 % à 28 %. Les créanciers demandent la fin des plafonds d'imposition à 25 % des revenus. Les bailleurs demandent également que les privilèges dont bénéficient les fonctionnaires soient alignés sur ceux des autres pays européens. Ils attendent une nouvelle réforme des retraites afin que d’ici 2022, l’âge légal de départ à taux plein soit à 67 ans, ou bien à 62 ans après quarante années de cotisations.

    En contrepartie, les institutions s'engageraient à verser 12 milliards d'euros d'aide jusqu'au mois de novembre. Une proposition irrecevable pour le gouvernement grec qui réclame toujours une restructuration de l'énorme dette du pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.