GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Portugal, Espagne, Irlande et Chypre pas vraiment solidaires des Grecs

    media Portugais, Irlandais, Espagnols et Chypriotes aussi ont connu l'austérité, mais cela ne les rend pas plus sensibles au cas grec. REUTERS/Christian Hartmann

    Outre la Grèce, quatre pays sont ou ont été sous assistance internationale du FMI et de l'Union européenne. Quels regards portent-ils sur la Grèce eux qui devront mettre la main au pot et financer comme les autres pays de la zone euro un prolongement du plan d'aide si un accord était trouvé ?

    La rigueur, l'austérité, les réformes menées tambours battants, les baisses de salaires, Irlandais, Espagnols, Portugais et Chypriotes connaissent et se montrent tout sauf des alliés dans les négociations d'Athènes avec ses créanciers.

    L'Irlande rappelle à l'envi que le pays a fait son devoir, que les Grecs doivent donc en faire autant. Le Portugal avait exclu toute renégociation de la dette grecque en février dernier, appelant Athènes à ne pas choisir la voie de la facilité. L'Espagne, alliée de Berlin se montre tout aussi ferme. Seule Chypre, par solidarité avec son voisin, ne se prononce pas ouvertement, mais l'île pèse finalement peu dans le débat.

    Les efforts réalisés semblent avoir payé : l'Irlande, le Portugal, l'Espagne renouent avec la croissance, sans avoir cependant retrouvé leur niveau de richesse d'avant la crise. Mais les situations de départs n'ont strictement rien à voir. L'Irlande était un pays riche, industrialisé, le Portugal a abaissé un coût du travail déjà faible, l'Espagne avait surtout un problème bancaire qui a été contenu, tout comme Chypre aujourd’hui. Nicosie espère sortir du programme européen à la fin de cette année, avec neuf mois d'avance sur le calendrier prévu.

    La Grèce elle aussi a fait des réformes, elle a retrouvé la croissance en 2014. Mais la dette est devenue insoutenable au point d'empêcher tout redressement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.