GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Commerce international: la Chine déclare attendre de la «sincérité» des États-Unis avant de reprendre les négociations
    • British Steel-Ascoval: «La partie n'est pas perdue et nous allons la gagner» (Edouard Philippe)
    • Européennes: ouverture des bureaux de vote au Royaume-Uni
    • Européennes: début du vote avec l'ouverture des bureaux aux Pays-Bas
    • Israël a réduit la zone de pêche à Gaza après le lancement de ballons incendiaires vers son territoire
    • Législatives en Inde: on constaterait un nette avance du BJP de Modi dans les premières tendances du dépouillement
    Europe

    Un «Airbus de l’armement» pour construire des chars d’assaut

    media Un char Leopard en opération sous les couleurs britanniques en Afghanistan, en 2010. AFP PHOTO/PATRICK BAZ

    Le nouveau fabricant de char européen n’a pas encore de nom, mais il se pose déjà en leader européen du secteur. La nouvelle entité, qui rassemble le Français Nexter et l’Allemand KMW, sera le quatrième producteur mondial d’armement terrestre.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

    Le marché de la défense est de plus en plus concurrentiel et les marchés nationaux, voire européens sont insuffisants pour subsister sur la durée. Pour survivre, l'heure est donc aux rapprochements, sur le modèle de ce que l’on a vu dans le passé avec EADS.

    Le Français Nexter et l'Allemand KMW (Krauss-Maffei Wegmann) ne fusionnent pas, mais créent une filiale commune pour jouer dans la cour des grands. Avec près de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel et 6 000 salariés, la nouvelle entité basée aux Pays-Bas, en « terrain neutre », sera le numéro quatre mondial et un géant européen de l'armement terrestre avec les chars Leclerc français et Leopard allemand.

    Enthousiasme mesuré en Allemagne

    « On a dit que c'était le début de l'Airbus de l'armement terrestre. Je trouve que la formule est juste », a déclaré le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui s’est félicité de ce rapprochement qui « va créer le champion européen de l’armement terrestre, et illustre que l’Europe de la défense est bien en marche ». Pour le ministre, cette signature « marque à nouveau l’excellence de la relation franco-allemande dans le domaine de la défense ».

    Côté allemand, ce rapprochement n'était pas évident. Le ministre allemand de l'Economie, Sigmar Gabriel, préférait une solution germano-allemande, et privilégiait un rapprochement entre KMW et Rheinmetall.

    Et l'opposition s'interroge sur la remise en cause des règles d'exportation d'armements. En Allemagne, elles sont plus sensibles qu’en France : les contrats de vente d’armes doivent en effet être supervisés par un conseil de sécurité présidé par la chancelière avant d’être avalisés. Le gouvernement affirme que rien ne changera, mais les médias sont sceptiques. « Il n'est pas envisageable que les Français tremblent à chaque fois qu'ils veulent conclure un contrat parce que Berlin s'y oppose », affirme ainsi un commentateur de la radio Deutschlandfunk.

    La création de cette filiale commune à la France et l’Allemagne pour la construction d’armements terrestres intervient dans un contexte où les dépenses militaires mondiales - estimées à plus de 1 700 milliards de dollars en 2013 - sont à la baisse dans les pays occidentaux (Amérique du Nord, Europe occidentale et Océanie), mais en hausse dans le reste du monde. « L'Afrique et le Moyen-Orient ont affiché des augmentations particulièrement importantes, tandis que l’impact des politiques d’austérité a continué de se faire sentir en Europe », écrit l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) dans son rapport annuel 2014.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.