GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 11 Septembre
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Dette grecque: malgré un troisième accord, Berlin reste sur ses gardes

    media Angela Merkel souhaite que le troisième plan d'aide à la Grèce signé le 11 août s'inscrive dans la durée. Reuters

    Les réactions en Allemagne sont pour le moins réservées au sujet du troisième plan d'aides pour la Grèce conclu mardi 11 août avec ses créanciers. Le texte devra être adopté par le Bundestag   le Parlement allemand   dans les jours qui viennent.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

    « Nous allons examiner ces résultats avec attention dans les prochains jours. Le nouveau programme doit tenir sur la durée à savoir trois ans et pas pour trois jours ». La réaction du secrétaire d’Etat Jens Spahn mardi 11 août traduisait la réserve de Berlin. La veille, le porte-parole d’Angela Merkel avait estimé qu’un accord bien ficelé était préférable à un accord conclu rapidement.

    La réaction de Berlin s’explique pour des raisons de politique intérieure. Prouver aux députés conservateurs récalcitrants que l’on ne négocie pas vite et superficiellement. Et au plan européen, l’Allemagne souhaite que le troisième plan d’aides soit soumis à de stricts engagements d’Athènes.

    Optimisme mesuré

    Dans la presse, un optimisme des plus modérés est de mise. « Oui, la Grèce peut y arriver », estime le quotidien conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung. D’autres commentaires sont plus réservés. « Le gouvernement Tsipras doit prouver que les réformes promises seront mises en place », résume un journal régional.

    D’autres critiquent les réticences de Berlin. « Au lieu d’hésiter, de bloquer et de s’isoler en Europe, le gouvernement devrait valider le plan, commente la radio WDR. Nous n’avons rien à gagner à une Europe qui s’effiloche avec un flanc sud instable ». « La classe politique devrait cesser de considérer la Grèce uniquement en fonction de l’arithmétique budgétaire », commentait le grand journal du soir mardi 11 août sur la grande chaîne ARD.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.