GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Londres va suspendre l'attribution à Ryad de nouveaux contrats de ventes d'armes pouvant être utilisées au Yémen (ministre)
    • Foot: la Secrétaire générale de la FIFA va jouer le rôle de "déléguée générale pour l'Afrique" durant 6 mois à la demande de la CAF
    • Syrie: quatorze civils ont été tués, dont deux secouristes, dans des frappes du régime (ONG)
    • Nucléaire-EPR de Flamanville: les réparations ne pourront pas être faites avant fin 2022 (ASN)
    • Turquie-procès du putsch manqué en 2016: vingt-quatre condamnations à la prison à vie (agence)
    • Arabie: une usine de dessalement a été visée par une attaque des rebelles yéménites (coalition)
    • Intempéries: à Toulouse, le métro et le train sont perturbés après de violents orages nocturnes
    • Syrie: d'après l'OSDH, plus de 100 combattants (soldats syriens et jihadistes) ont été tués en deux jours dans la région d'Idleb
    • Drone américain abattu: les frontières sont «notre ligne rouge», dit un général iranien
    • Décès de Morsi: l'Egypte dénonce les accusations «irresponsables» de la Turquie
    Europe

    Attaque du Thalys: «J’ai vu un homme entrer avec une kalachnikov»

    media Des policiers à pied d'oeuvre à la gare d'Arras, près du train dans lequel un homme a ouvert le feu avant d'être neutralisé par des passagers, vendredi 21 août. AFP PHOTO / PHILIPPE HUGUEN

    Un homme lourdement armé a été neutralisé par des passagers après avoir ouvert le feu dans un train transfrontalier européen de type Thalys, reliant Amsterdam et Paris, vendredi 21 août 2015. Les voyageurs témoignent de ces instants d'angoisse.

    « On a entendu des coups de feu et des bris de glace. Je n’ai pas réalisé tout de suite ce qu’il se passait, jusqu’à ce que je vois une employée du train passer en courant. J’ai vu un homme entrer dans le wagon avec une kalachnikov. Moi et mon ami, nous nous sommes mis à couvert, et ensuite, nous nous sommes jetés sur lui », rapporte au micro de BFM TV le militaire américaine Spencer Stone, l'un des trois hommes à être intervenus pour neutraliser l’individu. « Mon ami a été blessé au couteau. Moi, j’ai saisi l’arme. Tous les deux, on s’est mis à frapper l’homme à la tête jusqu’à ce qu’il tombe inconscient », poursuit-il.

    Il était 17h50 (15h50 TU), dans le train Thalys reliant Amsterdam à Paris, lorsque les faits se sont déroulés. Le train venait de quitter la gare de Lille, dans le nord de la France, lorsque l’homme armé d’une kalachnikov a fait irruption dans le wagon, sortant des toilettes de la rame où il venait de charger son arme. Lorsque plusieurs passagers - dont deux militaires, un étudiant américains et un Français dont l'identité n'était pas connue dans la matinée ce samerdi - se sont jetés sur lui, l’homme a eu le temps de blesser grièvement deux personnes. L'une a été touchée par balle au thorax, l'autre au coude et à la main par arme blanche. L’individu a quant à lui pu être maîtrisé et le carnage a été évité.

    « Une menace que nous ne voyions pas »

    « Je n’ai pas entendu de coup de feu, j’ai entendu des sonneries d’alarme, des appels au micro entre personnels de bord qui annonçaient une procédure d’urgence et qui demandaient à ce que les autres viennent en renfort. On venait de repartir de Lille », rapporte une passagère qui se trouvait dans le compartiment juste à côté de celui où l’homme a été maîtrisé. Et de préciser avoir également vu des blessés. Selon des témoignages que cette passagère relaie, l’homme est « sorti torse nu des toilettes avec une mitraillette. Une kalachnikov. Il a commencé à ouvrir le feu. » C’est à ce moment que plusieurs passagers sont intervenus. « Ils ont essayé de le neutraliser. Première personne, échec. Deuxième personne, échec, et la troisième personne a réussi. »

    Selon elle, les passagers n’ont pas paniqué immédiatement. « Il y avait quand même une certaine fièvre. Mais c’était plus quand ils nous ont fait remonter à bord, après, et qu’on a commencé à voir la police et les blessés qu’il y a eu quelques crises de tétanie, quelques crises d’angoisse. Mais c’était relativement calme par rapport à ce que l’on pourrait s’imaginer dans une telle situation », juge cette passagère.

    Un autre passager, qui se trouvait dans une autre rame du train, rapporte que le train s’est soudain quasiment arrêté et dit avoir vu « des personnes qui courraient sur les voies : il y avait trois jeunes filles, visiblement des passagères, et deux jeunes filles, des personnels de Thalys, qui s’accroupissaient dans les fossés, comme pour se protéger d’une menace que nous ne voyions pas. »

    « J’ai vu les gens courir. Les personnels, puis les passagers, quelques-uns avec du sang », rapporte également cet autre passager. « Quelqu’un a dit qu’il y avait quelqu’un avec un pistolet, qui tirait. On était au bout du train, coincés au bout du train… On avait très peur. » Quelques minutes plus tard, « un Américain » est venu chercher un kit de soins dans leur rame. « On a tiré sur mon collègue, il va très mal, il va mourir », aurait-il alors déclaré, selon ce passager. « On a le mec, et on a le pistolet », aurait-il ajouté, rassurant en partie les passagers à bord de cette rame.

    L'acteur français Jean-Hugues Anglade, qui s'est blessé à la main en tirant le signal d'alarme, a pour sa part accordé une interview à Paris Match, diffusée ce samedi. l'acteur s'y montre particulièrement dur envers les personnels de bord, qu'il accuse de s'être enfermés et d'avoir refusé de porter secours aux passagers.

    L'agresseur a ensuite été interpellé par la police en gare d'Arras, dans le Nord-Pas-de-Calais, où le train a été fouillé par les services français avant de reprendre sa route pour Paris, dans la nuit.

    L'attaque du Thalys fait la Une de la revue de presse française ce samedi

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.