GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Visite mouvementée pour Angela Merkel dans un centre de réfugiés

    media «Un accueil dans la dignité des réfugiés fait partie de nos principes», a martelé la chancelière allemande à Heidenau, le 26 août 2015. REUTERS/Axel Schmidt

    La chancelière Angela Merkel a fait l'objet, ce mercredi, de huées de la part de manifestants allemands lors de son arrivée à un centre de réfugiés à Heidenau (Saxe, Est), théâtre de heurts orchestrés par l'extrême droite.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Angela Merkel a plutôt l’habitude d’être applaudie à son arrivée sur le terrain, de serrer des mains et de se faire photographier avec les badauds aux anges. A Heidenau, la chancelière se fait traiter de « traître » par des manifestants clamant « Nous sommes la racaille », le qualificatif utilisé jeudi au même endroit par le vice-chancelier contre ceux qui rejettent les réfugiés.

    Après une bonne heure passée dans le centre de réfugiés autour duquel de violentes échauffourées ont eu lieu le week-end dernier, Angela Merkel a à nouveau condamné les manifestations xénophobes : « Un accueil dans la dignité des réfugiés fait partie de nos principes. Ce qui s’est passé ici est honteux et abject. Aucune tolérance n’est possible pour ceux qui remettent ces principes en cause. »

    Première visite aux demandeurs d'asile

    Angela Merkel s’était vu reprocher sa réaction tardive alors que des manifestations hostiles aux réfugiés et des incendies contre de futurs foyers se multipliaient. Face aux pressions, la chancelière a finalement décidé de se rendre sur place. Dix ans après son élection, elle visitait pour la première fois un foyer de demandeurs d’asile.

     ► A (RE)ECOUTER : A Berlin, un village de conteneurs accueille les réfugiés (Accents d'Europe)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.