GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Juin 2019, mois de juin le plus chaud sur Terre depuis 140 ans (National Oceanic and Atmospheric Administration)
    • «Renvoyez-la!»: Trump dit désapprouver les slogans scandés à son meeting
    • Iran: Rohani appelle Macron à «intensifier» les efforts pour sauver l'accord nucléaire
    • Washington demande à l'Arabie saoudite de libérer le blogueur Raef Badaoui (Pence)
    • Les États-Unis vont pousser pour la liberté religieuse en Corée du Nord (Pence)
    • Sanctions américaines contre des dirigeants de milices liées à l'Iran en Irak (Mike Pence)
    • Tour de France 2019: Simon Yates s'impose dans la 12e étape, Julian Alaphilippe conserve le maillot jaune
    • Maroc: trois hommes condamnés à la peine de mort pour l'assassinat de deux Scandinaves
    Europe

    Migrants: à la frontière serbo-hongroise, le saut vers l'inconnu

    media Des migrants font sécher leurs chaussures et chaussettes à la frontière serbo-hongroise, le 27 août 2015. REUTERS/Marko Djurica

    Le gouvernement hongrois a annoncé la fin de la construction de la première phase du mur entre le pays et la Serbie. Selon Budapest, cette barrière anti-migrants verrouille maintenant la frontière. Or il n'en est rien. De très nombreux réfugiés continuent de passer en Hongrie, mais la peur au ventre.

    Avec notre envoyé spécial à Horgos (Serbie), Laurent Rouy

    Depuis le dernier passage à niveau dans le village serbe de Horgos, une marche de 2 km le long des rails mène à la Hongrie. Beaucoup de migrants hésitent, tant la peur des barbelés ou d'être arrêtés en Hongrie les décourage. Ahmet, 16 ans, fait partie d'un groupe de 17 Syriens : « C'est difficile à la frontière maintenant. Certains disent que c'est dur, d'autres disent que c'est facile. Le problème est que la police hongroise vous attrape, vous met en prison et qu'elle relève vos empreintes digitales. »

    Selon Balazs Szalai, un travailleur humanitaire côté hongrois, les réfugiés n'ont rien à craindre de cette procédure : « La Hongrie à une mauvaise loi sur les réfugiés, en contradiction avec les directives européennes. Donc je pense que si les réfugiés donnent leurs empreintes digitales et ensuite vont dans un autre pays, ils pourront y rester tout de même. »

    Hésitations

    Les groupes hésitent. Pourtant, la voie est libre. A 800 mètres, la police hongroise distribue de l'eau et des sandwichs. Mais les migrants doivent ensuite se rendre pour 24 heures dans un camp de transit.

    Pour Kassia el-Ouani, sa femme, et leur bébé de 6 mois, pas question d y aller : « Des Syriens nous ont téléphoné pour nous dire que le camp est vraiment mauvais. Il est sale. Il n'y a pas de docteurs. Aussi nous attendons la nuit. On va essayer d'aller directement à Budapest. »

     → A (RE)LIRE : Europe centrale: face à l’afflux de migrants, chacun joue sa partition

    Le groupe de Kassia avait trouvé refuge jusqu’ici dans un fourré à 200 mètres du poste de police hongrois : « On se cache, on essaye de trouver un autre chemin, peut-être qu’on a une chance, mais on est fatigués. Tout le monde est très fatigué. Toute la famille. »

    Difficile de dire si Kassia a échappé à la police hongroise, qui quadrille le terrain sur une profondeur de 6 km. Quoi qu'il en soit, tous les migrants de dimanche sont entrés en Hongrie sans difficulté.

    RFI

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.