GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 21 Mars
Vendredi 22 Mars
Samedi 23 Mars
Dimanche 24 Mars
Aujourd'hui
Mardi 26 Mars
Mercredi 27 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Journalistes incarcérés en Turquie: tollé de protestations

    media Les journalistes ont été formellement inculpés de participer aux activités terroristes de la rébellion du PKK. AFP PHOTO / SAFIN HAMED

    En Turquie, deux journalistes travaillant pour le groupe Vice News ont été inculpés lundi 31 août au soir pour soutien présumé à une entreprise terroriste et écroués, en même temps que leur traducteur de nationalité turque. Ils effectuaient un reportage télévisé sur les combats entre l’armée turque et la rébellion kurde dans le sud-est du pays.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    Censure, intimidation : les réactions à la mise en prison, trois jours après leur arrestation, des deux journalistes britanniques sont unanimes. Elles émanent tant du Parlement européen, de leur pays d’origine la Grande-Bretagne, du département d’Etat américain puisque Vice News est une télévision basée aux Etats-Unis, que des organisations internationales de défense des Droits de l’Homme et de protection des journalistes.

    D’abord interpelés au prétexte qu’ils n’avaient pas d’autorisation de tournage, les trois hommes ont ensuite été accusés d’être liés à l’organisation Etat Islamique, avant d’être formellement inculpés de participer aux activités terroristes de la rébellion du PKK. Ce qui en dit long sur les motivations à géométrie variable de la justice turque, et certainement sur l’état de la liberté de la presse dans ce pays.

    Des accusations «effarantes et infondées», selon la direction de Vice News, «étranges et scandaleuses» selon Amnesty International, qui réclament tous deux la libération immédiate des trois hommes. Cette affaire a malheureusement été rapidement occultée, ce matin, par une vaste opération de police contre le groupe de presse turc Ipek Koza, lié au mouvement Gülen, dont les responsables se voient eux aussi menacés d’incarcération pour des motifs encore non précisés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.