GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Migrants: Moscou pointe la responsabilité des pays européens

    media Des réfugiés à leur arrivée à la gare de Keleti, à Budapest, en Hongrie, le 2 septembre 2015. REUTERS/Bernadett Szabo

    Vu de Moscou, les responsables de cette crise des réfugiés sont les pays européens eux-mêmes. Fustigeant l'action militaire de certains de ces Etats, notamment en Syrie, le ministre russe des Affaires étrangères estime que les réfugiés qui se pressent en Europe fuient des situations que ces Etats eux-même ont provoquées.

    Avec notre correspondante à MoscouMuriel Pomponne

    L'afflux de réfugiés que connaît actuellement l'Europe est « le résultat des actions entreprises par les pays vers lesquels se dirigent les migrants ».  C'est Sergueï Lavrov, le ministre russe des Affaires étrangères qui s'est exprimé ainsi devant les étudiants de l'Institut des relations internationales.

    Sergueï Lavrov parle de zone grise, voire de trou noir, notamment en Libye, où il n'y a plus de pouvoir central, ce qui favorise le trafic d'êtres humains. Il en profite pour dénoncer la politique européenne et américaine en Syrie : « Ceux qui, au lieu de combattre le terrorisme, estiment que le départ de Bachar el-Assad est un préalable à une solution politique, ceux-là ne font qu'aggraver la crise migratoire en Europe. »

    La diplomatie russe souligne qu'elle fera de la lutte contre le terrorisme la priorité de sa présidence à la tête du Conseil de sécurité des Nations unies. Et Moscou fustige l'action de la coalition internationale contre le terrorisme, qui bombarde la Syrie et l'Irak sans mandat de l'ONU, faisant fuir la population. La Russie pour sa part lutte contre le terrorisme en apportant, selon le ministère : « une aide militaire et technique consistante à la Syrie, en vertu des accords signés avec le régime légitime de Damas ».

    RFI

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.