GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: l'Ukip fait cavalier seul pour sortir de l'UE

    media Nigel Farage. REUTERS/Joshua Roberts

    Ukip, le parti britannique anti-immigration et anti-européen de Nigel Farage lance ce vendredi sa propre campagne en faveur de la sortie de l’Union européenne lors du référendum prévu d’ici 2017. Le dirigeant du petit parti à la popularité croissante affirme qu’il n’a pas l’intention de prendre officiellement la tête du camp du non à l’Europe, mais se dit prêt à œuvrer sur le terrain aux côtés des opposants. Néanmoins, sa décision fait qu’actuellement trois groupes rivalisent pour mener la campagne pour la sortie du Royaume- Uni.

    Avec notre correspondante à LondresMuriel Delcroix

    L'Ukip a choisi de se dissocier des deux grands groupes qui se font déjà concurrence pour convaincre les Britanniques de quitter l’Union européenne. Pourquoi faire cavalier seul ? Parce que Nigel Farage estime qu’aucun des deux ne possède suffisamment d’influence auprès des électeurs.

    Le dirigeant du parti populiste qui a établi sa réputation sur la seule question de l’immigration veut que le Ukip soit au centre de la campagne et du débat et non relégué au second plan au sein d’une large coalition du «non».

    Il fait remarquer que seule sa formation a les structures pour mobiliser des milliers de militants sur le terrain et mener une campagne couronnée de succès. Mais dans le même temps, Nigel Farage prend soin de ne pas couper les ponts avec ses « alliés » en répétant qu’il travaillera volontiers avec tous ceux qui militeront pour une sortie de l’Europe.

    En réalité, la décision de se démarquer révèle l’impossibilité pour Nigel Farage de s’entendre avec quiconque n’adhère pas de façon inconditionnelle à ses positions. Qui plus est, la volonté du leader de placer au cœur de la campagne l’immigration qu’il qualifie d’ « exode aux proportions quasi bibliques » est vue d’un mauvais œil par nombre d’eurosceptiques, surtout à un moment où l’opinion publique est en train de changer face aux images tragiques de milliers de réfugiés qui tentent d’atteindre l’Europe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.