GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 13 Janvier
Mardi 14 Janvier
Mercredi 15 Janvier
Jeudi 16 Janvier
Aujourd'hui
Samedi 18 Janvier
Dimanche 19 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Retour de la poliomyélite en Europe avec deux cas ukrainiens

    media A l'époque soviétique, le taux de vaccination était bon en Ukraine. Après l'indépendance, les vaccins n'ont plus été distribués gratuitement pendant un certain temps et le taux de vaccination a chuté, explique l'OMS. Reuters/Sana

    En Ukraine, l'Organisation mondiale de la santé s'alarme de la découverte de deux cas de poliomyélite en Transcarpathie, une région à l'extrême ouest du pays, aux frontières de l'Union européenne. L'OMS et le ministère de la Santé ukrainien affirment que la situation est sous contrôle, mais ils appellent à la précaution. Ce sont les premières manifestations de la poliomyélite en Europe depuis 2010.

    Avec notre envoyé spécial en TranscarpathieSébastien Gobert

    L'un avait 4 ans et l'autre 10 mois quand leurs corps ont été sérieusement paralysés, au début de l'été. Les deux enfants, vivant dans deux villages de Transcarpathie distants d'une trentaine de kilomètres, ont été immédiatement pris en charge et soumis à de nombreux tests. Les résultats sont aujourd'hui incontestables : il s'agit des deux premiers cas de poliomyélite en Europe depuis 2010.

    Dorit Nitzan est représentante de l'OMS en Ukraine. Elle supervise la situation depuis Kiev. « A l'époque soviétique, le taux de vaccination était très bon. Après l'indépendance de l'Ukraine, les vaccins n'ont plus été distribués gratuitement pendant une certaine période. Le taux de vaccination a donc chuté de 90 % à 14 % aujourd'hui ! », explique-t-elle.

    Dorit Nitzan assure que les autorités sanitaires ukrainiennes font un travail remarquable, et que la situation est sous contrôle. Mais ces deux cas de poliomyélite sont un très mauvais signe pour le pays. « Il est sûr qu'il y a plus de cas. Selon les statistiques de la poliomyélite, il n'y a qu'un ou deux enfants sur 200 qui développent une maladie sérieuse. Donc, on peut estimer qu'au moins 400 enfants sont d'ores et déjà affectés », ajoute Dorit Nitzan.

    Quelques jours après la rentrée des classes, l'heure est à la vigilance pour protéger les enfants d'Ukraine. Mais seule une campagne de vaccination généralisée pourra vaincre, encore une fois, cette maladie.

    → À relire : En France, le retour des maladies que l’on croyait disparues

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.