GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le pape appelle les paroisses à accueillir des migrants

    media Le pape François a appelé, dimanche 6 septembre, chaque paroisse d'Europe à accueillir chacune une famille de réfugiés. AFP PHOTO / FILIPPO MONTEFORTE

    Le mouvement d’indignation et de solidarité à l’égard des migrants qui traverse l’Europe ne saurait épargner l’Eglise catholique. Son chef, le pape François, a lancé ce midi un appel à une action concrète des paroisses de tout le continent.

    Avec notre correspondant au Vatican, Antoine-Marie Izoard

    La question du sort des migrants préoccupe depuis toujours le pape François. Le premier geste fort de son pontificat, en 2013, fut ainsi de se rendre sur l’île de Lampedusa, à l’extrême sud de l’Italie, point de chute de milliers de migrants désireux de tenter leur chance en Europe.

    Le pape argentin avait tenté de secouer les consciences en fustigeant « la mondialisation de l’indifférence », alors que la Méditerranée ressemblait de plus en plus à un immense cimetière.

    Alors que l’Europe se divise sur l’accueil des migrants, le pape François vient d’exhorter chaque paroisse catholique, chaque communauté religieuse, chaque monastère et chaque sanctuaire du continent à accueillir au moins une famille de réfugiés.

    Face à « la tragédie de dizaines de milliers de réfugiés » a soutenu le pape « qui fuient la mort à cause de la guerre et de la faim », on ne peut pas seulement répondre aux migrants : « patience » ou « courage ». Le chef de l’Eglise catholique a souhaité que le diocèse de Rome, son diocèse, soit le premier à montrer l’exemple et à exprimer ainsi « la proximité de l’Evangile », concrètement.

    Le pape François a également assuré que les deux paroisses du petit Etat du Vatican - Saint-Pierre et Sainte-Anne - accueilleraient très prochainement chacune une famille de réfugiés.


     ■ Le Grand rabbin de France appelle à « agir »

    « La France, terre d’asile et d’accueil, la France, berceau des droits de l’homme ne peut fermer les yeux sur ces femmes et ces hommes qui échouent aux portes de nos frontières, avec pour seul espoir, celui de vivre. »

    C'est en ces termes que le Grand rabbin de France Haïm Korsia n’a pas hésité à mettre en regard la situation de ces réfugiés avec celle des juifs déportés et persécutés pendant la Seconde Guerre mondiale, dans son discours lors de la cérémonie à la mémoire des martyrs de la déportation à la grande synagogue de la Victoire à Paris.

    Haïm Korsia a rappelé l'action des Justes, c'est-à-dire ces personnes non juives qui, au péril de leur vie, ont sauvé des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. « Nous devons être les justes de notre temps. Les migrants sont nos frères en humanité », a-t-il insisté.

    Enfin, Haïm Korsia a supplié qu'il fallait « agir pour lutter, dans un front uni, contre le terrorisme et tous ceux qui instrumentalisent et dévoient la religion pour tuer au nom de Dieu ». Pour le Grand rabbin de France « agir, c'est ne laisser personne au bord du chemin de la vie. »

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.