GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Avril
Samedi 22 Avril
Dimanche 23 Avril
Lundi 24 Avril
Aujourd'hui
Mercredi 26 Avril
Jeudi 27 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Crise des migrants: l'Europe continue d’étaler ses divisions

    media L'attente des migrants pour un train en gare de Budapest, le 10 septembre 2015. REUTERS/Bernadett Szabo

    Plusieurs pays s'opposent à la politique prônée par Berlin pour accueillir avec «générosité» la vague de réfugiés qui continue de grossir sur les routes d'Europe, où entre la Hongrie et l'Autriche par exemple, le flux reste très dense. Le trafic ferroviaire a repris entre les deux pays après une suspension temporaire. Tous les jours, 2000 migrants quittent Budapest en train. Tandis que l'afflux continue à la frontière sud, en provenance de Serbie.

    Avec notre correspondante à BudapestFlorence Labruyère

    Plusieurs dizaines de prisonniers ont été réquisitionnés pour achever au plus vite la barrière anti-migrants. Ordre du premier ministre Viktor Orban.

    Pendant ce temps, l’afflux de réfugiés continue. Plus de 3000 personnes ont franchi la frontière en une seule journée [jeudi, ndlr], un record. Alors que des centaines de migrants attendent sous la pluie d’être transportés dans des centres d’accueil, le gouvernement commence seulement à coopérer avec le Haut commissariat de l’ONU pour les réfugiés.

    Celui-ci a envoyé des dizaines de tentes et 4000 couvertures qui devraient arriver vendredi dans le sud du pays. Sur le terrain, les bénévoles continuent à être en première ligne. Ils coopèrent avec la police et coordonnent la distribution de l’aide.

    Pendant ce temps, les ministres font des déclarations contradictoires. L’un annonce que des zones de transit seront mises en place la semaine prochaine à la frontière. L’autre annonce qu’il n’y aura pas de zones de transit. Le gouvernement hongrois ressemble de plus en plus à un bateau ivre.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.