GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Décembre
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Décembre
Dimanche 17 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Autriche: accord de gouvernement entre droite et extrême droite (partis)
    • La cour d'assises ordonne le renvoi du procès de Georges Tron «à une session ultérieure»
    • Collision de Millas: le pronostic vital de six victimes encore engagé (procureur)
    Europe

    Royaume-Uni: le Premier ministre d'Irlande du Nord jette l'éponge

    media Le Premier ministre d'Irlande du Nord Peter Robinson et la quasi-totalité de ses ministres ont démissionné sur fond de scandale autour d'un meurtre commis à l'été 2015 et lié à l'ex-Armée républicaine irlandaise, l'IRA. REUTERS/Cathal McNaughton

    Les institutions politiques nord-irlandaises sont en pleine déroute après la démission du Premier ministre Peter Robinson ainsi que la quasi-totalité des ministres du Parti démocratique d'Ulster. C'est la plus grave crise politique qui touche la province depuis plus de dix ans. Elle fait suite à un scandale autour d'un meurtre commis cet été et lié à l'ex-Armée républicaine irlandaise, l'IRA. Le Premier ministre britannique David Cameron a exprimé son inquiétude et a appelé « l'ensemble des hommes politiques d'Irlande du Nord à travailler ensemble pour construire un meilleur avenir pour le pays ».

    Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

    David Cameron reconnaît que la situation en Irlande du Nord est « gravement préoccupante ». Pour autant, le Premier ministre britannique refuse toujours de suspendre l'Assemblée de Stormont comme le demandait le chef du gouvernement nord-irlandais démissionnaire. Peter Robinson accuse le parti Sinn Fein, ancienne branche politique de l'IRA, d'être malhonnête en prétendant que l'Armée républicaine irlandaise n'existe plus. Sans dévier de la ligne de Downing Street, la secrétaire britannique à l'Irlande du Nord a promis d'aider à résoudre la question des organisations paramilitaires dans la province. Mais Theresa Villiers a avant tout appelé à l'unité.

    « C'est une journée difficile pour le processus politique nord-irlandais, mais il faut se rappeler qu'il y a eu un certain nombre de difficultés similaires depuis les accords de paix du Vendredi saint il y a 20 ans, a-t-elle déclaré. Et à chaque fois qu'une crise politique est survenue, les solutions ont pu être trouvées lorsque les dirigeants d'Irlande du Nord se sont assis autour d'une table pour tenter de résoudre les problèmes. Et c'est ce que nous devons faire dans les jours et les semaines à venir. »

    Le gouvernement britannique va donc s'efforcer de faire retomber la tension à Belfast. Il a désormais six semaines pour sauver la situation et éviter l'effondrement des institutions nord-irlandaises.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.