GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Réfugiés en Allemagne: Munich généreuse, mais débordée

    media Depuis vendredi soir, Munich mobilise toutes ses ressources pour accueillir les réfugiés. AFP PHOTO / PHILIPP GUELLAND

    Les réfugiés ne cessent d’affluer en Allemagne. Plus de 12 200 sont arrivés à Munich samedi 12 septembre, et des milliers d'autres devraient arriver ce dimanche. Des réfugiés qui, dans la capitale bavaroise, sont encadrés dès leur arrivée par une petite armée de bénévoles débordés. Des centaines de citoyens les applaudissant au moment de monter dans le bus en direction des centres d’hébergement d’urgence. Scènes devenues quotidiennes.

    Avec notre envoyée spéciale à Munich,  Stefanie Schüler

    Dans la gare centrale de Munich, le stand de premier accueil est installé juste à côté d’un ancien centre de voyageurs, une salle donnant sur les quais. Les réfugiés qui descendent des trains y reçoivent à manger et à boire, avant un bref examen médical. Ils sont ensuite conduits en bus dans les hébergements d’urgence. Dans l'intervalle, des scènes de fraternisation ; des sourires, d’un côté comme de l’autre de la barrière qui sépare les réfugiés des Munichois, et parfois aussi des conversations, certes courtes, mais qui représentent une première prise de contact entre Allemands et nouveaux arrivants.

    « Je viens de Syrie », explique en anglais un jeune homme qui s’est arrêté spontanément devant la foule. « De quelle ville ? », veut savoir une dame âgée. « De Hama ! », répond-il. « Avez-vous été membre de l’armée de Bachar el-Assad ? », demande une autre Munichoise. « Non, j’étais en train de faire un master en informatique. Le régime m’a arrêté trois fois. Je n’avais pas d’autre choix que de quitter mon pays. » « Nous avons besoin de vous ici ! », assure la Bavaroise. « Vous ne pouvez pas imaginer notre émotion de vous voir tous ici. Nous nous sentons de nouveau humains », confie le jeune homme. Les Allemands sont émus, des larmes coulent. Et le jeune réfugié de reprendre en cherchant ses mots : « Vos larmes sont très très précieuses pour nous. »

    4 000 citoyens volontaires

    Près de 10 000 réfugiés sont encore arrivés samedi en Bavière. L'émotion est toujours à son comble, et actuellement, la situation est calme. Cependant, comme le disent les gens qui travaillent sur place, et qui sont là pour attendre les nouveux arrivants, c’est le calme avant la tempête. Jusqu’à 16 h, samedi, 7 219 réfugiés sont passés par la gare de Munich et 12 200 réfugiés au total sont arrivés à Munich en une journée. Depuis vendredi soir, la ville de Munich mobilise toutes ses ressources pour garantir que ce dimanche soir encore, personne ne soit obligé de dormir dehors.

    Le principal problème de ce samedi était le manque de lit de camp. En soirée, il manquait entre 1 000 et 5 000 places. Les autorités et les bénévoles ont certes transformé de nouveaux lieux en hébergement d’urgence, mais comment y faire dormir les réfugiés ? Du coup, en fin de journée, la police munichoise a lancé un appel sur son compte Twitter : « Nous avons besoin de 800 tapis de sol et de couvertures ». Désormais, la ville manque également de moyens de transport. Samedi, des groupes de plusieurs centaines de réfugiés encadrés par les forces de l’ordre ont traversé une partie de Munich à pied pour rejoindre les centres de premier accueil.

    La capitale bavaroise s’attend à accueillir encore des milliers de personnes

    Dans ce dispositif d’urgence, un rôle primordial revient bien évidemment aux bénévoles. Leur porte-parole, Colin Turner, affirme qu’ils sont désormais 4 000 citoyens volontaires pour intervenir à chaque instant, suivant les besoins. Les bénévoles se sont d’ailleurs entendus avec la Ville. Dès que les autorités municipales font appel aux volontaires, ceux-ci s’engagent à répondre « présent » dans l’heure qui suit. Mais si la population munichoise n’a rien perdu de son élan de solidarité, il n’en va pas de même pour les autres Länder. Seule le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie a accepté, encore samedi, deux trains spéciaux en provenance de Munich.

    Faut-il accueillir les réfugiés? Dans les rues de Munich, les Allemands en discutent 13/09/2015 - par Stefanie Schüler Écouter

    Le maire de Munich, Dieter Reiter, ne cache plus sa colère. Ce samedi, les autres Länder ne lui ont signalé que 1 500 places disponibles en hébergement d’urgence à travers tout le territoire national. « C’est ridicule, s’est-il exclamé devant les journalistes en soirée, qu’ils viennent un peu ici à Munich pour voir ce que l'expression " être débordé " veut dire ! » Ce n’est pas la place qui manque, mais la préparation et la coopération entre certaines régions. Dans ce contexte, les voix se multiplient pour demander que le gouvernement fédéral prenne enfin les choses en main. Le Suddeutsche Zeitung, le grand quotidien national de Munich, conclut ce dimanche son éditorial avec ces mots : « Il y a quelques jours, Angela Merkel nous expliquait que la situation exigeait du courage. Il est grand temps qu’elle en face preuve elle-même. »

    → Écouter sur RFI : Kaan Günes, directeur d’un centre de réfugiés allemand, Européen de la semaine

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.