GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 15 Mai
Jeudi 16 Mai
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Aujourd'hui
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Migrants: les néo-nazis allemands réapparaissent à Munich

    media Depuis vendredi soir, la ville de Munich mobilise toutes ses ressources pour accueillir les migrants. AFP PHOTO / PHILIPP GUELLAND

    Ces derniers jours, on ne les avait pas entendus à Munich : les néo-nazis et leurs propos xénophobes. Face à l’immense élan de solidarité de la population envers les dizaines de milliers de réfugiés arrivés dans la ville, ils s’étaient tus. Mais dès que la décision de Berlin de contrôler à nouveau les frontières allemandes a été connue, ils sont réapparus dans le paysage urbain.

    Avec notre envoyée spéciale à Munich, Stefanie Schüler

    Ils arrivent à la tombée de la nuit. Trois jeunes hommes, la vingtaine, veste noire et coupe nazie. « Seulement 1,5% des demandeurs d’asile sont victimes de persécutions politiques », clame l’un d’eux, devant les tentes dédiées aux premiers examens médicaux des réfugiés à la gare de Munich.

    La provocation fonctionne. Un jeune bénévole leur répond immédiatement : « Mais tu ne sais rien de ces gens. Tu ne leur a pas parlé ». « Oh si. Je le sais précisément, 40% viennent de la Bosnie, de l’Herzégovine », répond le néo-nazi. « Tu es un gars de l’extrême droite », veut savoir le bénévole. « Exact », répond l’autre. Il affirme que les vrais réfugiés ressemblent à ceux qui sont arrivés depuis la Silésie après la Seconde Guerre mondiale.

    Un passant secoue la tête d’un air réprobateur : « Il y en a toujours quelques-uns qui sortent de leurs trous pour créer des paroles racistes. Ceux-là n’ont pas compris la gravité de la situation. Les réfugiés sont en détresse. Il faut les aider ».

    La présence des trois néo-nazis fait naître un début d’agitation générale parmi les passants devant la gare. Une douzaine de policiers encerclent rapidement les intrus, mais c’est le bénévole qui aura le dernier mot : « Viens travailler avec nous ici pendant trois jours. Tu verras alors que tout ce que tu racontes, ce ne sont que des conneries ». « Pas d’insultes s’il vous plait », s’insurge le néo-nazi. Et le bénévole de répondre en souriant : « Moi aussi, je ne fais que donner mon opinion ».

    Tensions persistantes malgré la baisse du nombre de réfugiés à Munich

    La remise en place des contrôles aux frontières allemandes et une suspension temporaire du trafic ferroviaire entre l’Autriche et l’Allemagne ont eu comme effet une baisse flagrante du nombre de réfugiés arrivés à Munich. S’ils étaient encore plus de 20 000 ce week-end, moins de 1 000 ont été pris en charge par les structures de la ville lundi 14 septembre.

    Pourtant, la situation reste tendue, explique Thomas Baumann. Il est le porte-parole de la police munichoise. « Nous ne sommes pas dans une logique de détente face à la baisse du nombre de réfugiés ce lundi. Nous estimons au contraire que le problème va continuer à s’aggraver, et peu nous importe si le problème se situe à Munich ou apparaît à la frontière avec l’Autriche. C’est au gouvernement fédéral et au niveau européen qu’on doit décider maintenant comment gérer cette crise des réfugiés. Mais en attendant, la police fédérale qui est actuellement déployée à la frontière doit faire preuve de beaucoup de flexibilité. Elle doit gérer l’enregistrement des réfugiés qui pourraient de nouveau arriver massivement. Chaque enregistrement administratif d’un réfugié dure entre 15 et 20 minutes. Donc, imaginez le temps nécessaire quand il y a 11 000 réfugiés. Nous ici à Munich, nous devons en plus relever le défi spécifique que constitue la fête de la bière. Elle commence le week-end prochain. Nous sommes donc doublement exposés. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.