GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le «non» de la Pologne à l'accueil des réfugiés résonne en Europe

    media De gauche à droite, les chefs de gouvernement de Hongrie, de République tchèque, de Pologne et de Slovaquie, respectivement Viktor Orban, Bohuslav Sobotka, Ewa Kopacz et Robert Fico, le 4 septembre à Prague. REUTERS/David W Cerny

    Est-ce qu'on assiste à la fin des accords Schengen ? Est-ce que l'Union européenne peut se relever des discordes nées lors de la crise des migrants ? Beaucoup de questions apparaissent depuis plusieurs jours. Lundi 14 septembre, une réunion des ministres de l'Intérieur des Etats membres n'a pas apporté de résultats positifs. De nombreux pays disent fermement non à la politique des quotas. C'est le cas de la Pologne.

    De notre correspondant à Varsovie,

    La position de la Pologne s'est un peu adoucie. Le pays n'a d'ailleurs jamais dit non à l'accueil de migrants et ne construit pas de barrières de fil de fer barbelés à ses frontières comme le fait la Hongrie. La Pologne veut bien accueillir des migrants mais elle veut savoir qui exactement rentrera sur son territoire et en quelle quantité. Le cas de l'Allemagne qui est aujourd'hui débordée ne fait que conforter Varsovie dans son idée. La Première ministre polonaise avait annoncé dans un premier temps pouvoir prendre en charge 2 200 migrants. Désormais, elle dit que ce chiffre peut augmenter sans préciser combien. Bruxelles voudrait que ce soit 12 000. Tout dépendra des négociations cette semaine. Quoiqu'il en soit le non de la Pologne à la politique des quotas automatiques est ferme et sans doute définitif.

    Contrôles aux frontières

    La Première ministre Ewa Kopacz a déclaré qu'au moindre danger, la Pologne rétablirait le contrôle à ses frontières. La moitié de ses frontières sont déjà sous contrôle puisque l'Ukraine, la Biélorussie et la Russie ne font pas partie de l'Union européenne. La question des frontières en amène une autre, dont peu de gens parlent à l'ouest. A savoir est-ce que les migrants veulent vivre dans les pays d'Europe de l'est  ? Pour la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie la réponse est non. Ces pays n'attirent pas les migrants qui recherchent des bonnes conditions sociales. Les journaux polonais citent les exemples de plusieurs familles syriennes arrivées en Pologne au début de l'été. Des familles polonaises chrétiennes leur ont assuré un toit et un emploi pour 6 mois mais ces familles se sont enfuies en Allemagne dès le lendemain.

    Les quotas en débat

    Des élections législatives très importantes auront lieu en Pologne dans un mois. Après 8 années au pouvoir, les libéraux risquent de laisser la main aux conservateurs. Les libéraux et les conservateurs ont le même point de vue concernant les quotas. Même la gauche polonaise ne critique pas plus que cela la position de la Pologne pour le moment. Mercredi 16 septembre, un débat sur la crise des migrants aura lieu à l'Assemblée Nationale polonaise et il peut être explosif. La population polonaise est divisée sur la question. Mais à l'échelle européenne, ce qu'on constate c'est qu'il y a trois jours Angela Merkel était adulée et la Pologne pointée du doigt. Aujourd'hui, la chancelière allemande est sévèrement critiquée. La Pologne, elle, n'est sans doute pas exhaussée mais une nouvelle fois elle montre que sa voix compte en Europe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.