GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Aujourd'hui
Samedi 25 Mai
Dimanche 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May annonce sa démission, elle partira le 7 juin
    • Alpinisme: trois nouveaux morts sur l'Everest, sept au total pour la saison (organisateurs d'expéditions)
    Europe

    Migrants en Allemagne: entre bonne volonté et bonnes affaires

    media Un foyer d'accueil pour migrants en Allemagne. Certaines entreprises profitent des subventions allouées pour l'accueil des réfugiés. REUTERS/Michaela Rehle

    L’arrivée massive de réfugiés en Allemagne pose de plus en plus de problèmes logistiques pour leur hébergement. RFI s’est rendue dans un des 13 foyers gérés par une société privée au cœur de Berlin. Dans le quartier multiculturel de Kreuzberg, environ 400 personnes vivent sans problème de voisinage dans une ancienne résidence pour personnes âgées. Mais l’urgence s’impose de plus en plus.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    Deux heures de sommeil. Lorsque RFI a contacté la porte-parole de l’entreprise Prisod au téléphone pour organiser cette visite, Susan Hermenau n’avait pas beaucoup dormi, sa société ayant dû à la hâte monter un village de tentes pour abriter 1 700 réfugiés.

    A côté de bâtiments d’habitation classiques, l’Allemagne, qui attend 800 000 demandeurs d’asile cette année, doit improviser dans l’urgence. Des compromis sont nécessaires par rapport aux solutions les plus optimales.

    « Nous avons transformé cette caserne en foyer de réfugiés avec un village de tentes en quelques heures, explique Susan Hermenau. C’est sûr nous sommes épuisés. Quand un millier de personnes arrivent et doivent être hébergés en une nuit dans un gymnase, personne n’est emballé par cette solution. Tout le monde privilégie des bâtiments en durs. Cela n’est parfois pas possible en quelques jours. Mais mieux vaut recourir à ces solutions provisoires que de laisser les gens dormir à la belle étoile. »

    Une aubaine pour certaines entreprises

    Certes l’accueil des réfugiés coûte de l’argent - près de 10 milliards cette année. Mais pour les sociétés qui fournissent des repas, vendent des conteneurs ou rénovent dans l’urgence des bâtiments, les carnets de commandes sont bien remplis. Ceux qui hébergent des réfugiés touchent une somme forfaitaire par personne et par jour comme pour les foyers. Et même certains hôtels mal placés se refont une santé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.