GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Mardi 25 Juin
Mercredi 26 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 28 Juin
Samedi 29 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président tunisien Béji Caïd Essebsi, 92 ans, a été hospitalisé jeudi 27 juin en raison d'un grave problème de santé, selon la présidence.

    Dernières infos
    • Le constructeur automobile Ford annonce la suppression de 12 000 emplois en Europe (communiqué)
    • Tunisie: explosion dans le centre-ville de Tunis
    • Médias: la journaliste Françoise Joly nommée directrice de l'information à TV5 Monde
    • Politique française: Bruno Retailleau (LR) demande à Emmanuel Macron de lever toute «ambiguïté» sur la laïcité (CNews)
    • Ethiopie: arrestation de plus de 56 membres et sympathisants d'un parti nationaliste amhara
    • Arrestation en Allemagne d'un suspect bosnien des attentats à Paris du 13 novembre 2015 (police)
    • Canicule en France: interdiction du transport d'animaux pour «quelques jours» (ministère de l'Agriculture)
    • Kirghizstan: les députés lèvent l'immunité de l'ex-président Atambaïev, inculpé de corruption
    Europe

    Migrants: journée de défi pour les 28 ministres de l'Intérieur de l’UE

    media Le siège du Conseil de l'Union européenne, bâtiment «Justus Lipsius» à Bruxelles. Szilas/Wikipedia/Commons

    Les 28 ministres de l’Intérieur de l’Union européenne se réunissent, mardi, à Bruxelles avec comme objectif principal, la répartition demandée par la Commission européenne de 120 000 personnes. Cet ordre du jour est d’ailleurs présenté comme crucial par les 28 chefs d’États et de gouvernements qui se réunissent, quant à eux, mercredi.

    Avec notre correspondant à BruxellesPierre Benazet

    Les 28 chefs d'Etat et de gouvernement souhaitent ardemment que la réunion extraordinaire des ministres de l’Intérieur parvienne à un accord afin de pouvoir ensuite pour leur part se concentrer sur des solutions à plus long terme.

    La réunion de mardi sera donc une des trois rencontres de la semaine sur la crise des réfugiés puisqu’une a déjà eu lieu lundi à Prague entre le Luxembourg, qui exerce la présidence semestrielle de l’UE, et les pays d’Europe centrale.

    L'Europe centrale hostile à la proposition de Bruxelles

    Parmi ces derniers, hostiles à la répartition forcée des réfugiés s’est joint ce lundi le représentant de la Lettonie. Avec ses homologues tchèque, slovaque, polonais et hongrois, ils ont de nouveau exposé leur point de vue au ministre luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn.

    Après cette réunion avec les pays d’Europe centrale et orientale, on ne semble pas s’être rapproché d’un iota des propositions initiales de la Commission européenne. La répartition de 120 000 réfugiés supplémentaires paraît d’autant moins garantie que le ministre luxembourgeois a estimé en quittant Prague « qu’il restait du travail », ce qui est souvent un euphémisme. En outre, la République tchèque a remis en question la légalité même des quotas.

    Des désaccords politiques de fond

    Il s’agissait, par ailleurs, à l’origine de répartir les réfugiés sur une base contraignante et permanente dans l’idée de Jean-Claude Juncker. Déjà la semaine dernière, l’idée d’un système pérenne a été enterrée et ce mardi, on s’attend à ce que le système soit plutôt basé sur le volontariat. En juillet, sur les 40 000 réfugiés à répartir, les Européens n’avaient réussi à s’accorder que sur les quatre cinquièmes et ce, justement, sur une base volontaire.

    Les ministres de l’Intérieur vont donc avoir du pain sur la planche pour parvenir à une solution commune, avec un défi supplémentaire à relever: celui des compensations financières que, par exemple, la Hongrie s’apprêterait à rejeter pour ne pas mettre le doigt dans l’engrenage d’un système contraignant.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.