GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Espagne: fin de campagne houleuse sur l'avenir de la Catalogne

    media Des candidats de la coalition indépendantiste catalane (dont le chef de file Artur Mas à gauche) à Barcelone, le 24 septembre 2015. AFP PHOTO / GERARD JULIEN

    Il ne reste plus que quatre jours avant la tenue d’un scrutin régional crucial pour l’avenir de la Catalogne et de l’Espagne. Dimanche prochain, près de cinq millions et demi de Catalans sont appelés à voter pour choisir la composition de leur Parlement, mais surtout décider de l’avenir de leur région. Les séparatistes, qui souhaitent la sécession avec l’Espagne, sont donnés gagnants. Ils veulent obtenir l’indépendance dans les 18 mois. Une éventualité qui soulève de nombreuses critiques, parfois même violentes, dans la classe politique espagnole.

    Une indépendance n’aurait « aucune valeur juridique », cela signifierait « une sortie de l’euro » peut-on entendre du côté de ceux qui s'opposent à la sécession de la Catalogne, parmi lesquels le Premier ministre Mariano Rajoy, de plus en plus présent dans les médias ces derniers jours.

    « Nous cesserons de rembourser notre part de la dette publique espagnole », et « en l’absence d’un accord, le prix à payer pourrait être implacable » prévient quant à lui le chef des séparatistes Artur Mas. Dimanche dernier il appelait les électeurs catalans à faire un « bras d’honneur » aux chefs des grands partis nationaux en votant pour sa liste.

    Les discours qui, jusqu’à présent, étaient très policés même tout en étant catégoriques, ont pris une toute autre tournure. Les menaces en tout genre font désormais les choux gras de la presse régionale et nationale.

    Ces élections, qui ne devaient servir qu’à renouveler le Parlement régional, se sont en quelque sorte transformées en référendum pour l’indépendance sous la pression d’Artur Mas le président sortant de la Généralité de Catalogne.

    16% de la population espagnole réside en Catalogne. Les entreprises de la région représente 19% du produit intérieur brut. La région constitue également une pierre angulaire du tourisme ibérique. Perdre la Catalogne signifierait donc pour l’Espagne perdre sa locomotive. Une idée impensable pour une majorité d'Espagnols.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.