GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Des combattants kurdes abattus par la Turquie dans le nord de l'Irak

    media Un militant kurde du PKK derrière une barricade lors d'affrontements avec les forces turques le 28 septembre 2015 dans le district de Bismil, dans la province de Diyarbakir. AFP PHOTO / ILYAS AKENGIN

    En Turquie, le président Recep Tayyip Erdogan s’est félicité ce mardi 29 septembre lors d’une intervention à la télévision de l'opération menée par l'armée turque la nuit dernière. Trente rebelles kurdes ont été abattus lors d'un bombardement aérien dans le nord de l'Irak. Il a également promis que ce genre d’opération se poursuivrait contre les bases arrière du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

    De notre correspondant à IstanbulJérôme Bastion

    Ces bilans impressionnants, bien que parfois imprécis, semblent être les seuls arguments de campagne de celui qui est toujours le patron de l’AKP, Recep Tayyip Erdogan, à un mois d’un scrutin en forme de « quitte ou double » pour garder et renforcer son pouvoir chancelant depuis le scrutin du 7 juin dernier.

    L’état-major de l’armée turque avait annoncé, plus tôt dans la matinée, avoir mis hors d’état de nuire, selon l’expression consacrée, 19 rebelles lors de frappes aériennes en Irak du nord, et 6 autres dans des bombardements en Turquie même, dans les montagnes proches de la frontière : ce qui est devenu dans la bouche du chef de l’Etat un tableau de chasse de plus de 30 militants kurdes tués « lors d’une opération transfrontalière » dont le lieu exact n’a pas été précisé.

    La veille déjà, l’aviation turque avait annoncé avoir détruit un certain nombre de dépôts de munitions et de bases logistiques dans le nord de l’Irak. Pour Erdogan, ces dépôts de munitions étaient cachés dans des cimetières et des lieux de cultes. Il faisait apparemment référence aux deux bombardements de la semaine dernière qui avaient détruit, en Turquie même, à Varto et Hakkari, des cimetières et lieux de culte alévis.

    Devant les maires de quartiers réunis dans son palais dans la perspective des élections du 1er novembre, l’annonce de ces bilans, bien que confus, lui permet de rappeler que la lutte anti-guérilla se poursuivra sans répit.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.