GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Frappes en Syrie: les Russes ne sont pas dupes

    media Vladimir Poutine, ici lors d'un exercice militaire dans la région d'Orenburg, proche du Kazakhstan le 19 septembre. AFP PHOTO / RIA NOVOSTI / ALEXEI NIKOLSKY

    Les Russes ont lancé leurs premières frappes en Syrie ce mercredi 30 septembre. Les objectifs visés étaient des positions du groupe Etat islamique. C'est en tout cas ce qu'affirme l'état-major russe, alors que les Occidentaux mettent en doute cette version. Ils estiment que l'aviation russe, qui a mené l'opération conjointement avec l'aviation syrienne, a visé des groupes d'opposition et non pas des groupes terroristes. Ce jeudi 1er octobre, Sergueï Lavrov a pourtant jugé ces accusations « infondées ».

    Avec notre correspondante à Moscou,  Muriel Pomponne

    Les officiels russes mettent en avant que leur objectif est la destruction des positions des groupes terroristes. Mais ils ne cachent pas non plus, à l'instar du porte-parole du Kremlin, qu'ils soutiennent ce qu'ils appellent « les autorités légitimes de la Syrie ».

    La presse russe n'est pas dupe. Un quotidien titre ce jeudi matin : « Pour la Syrie, pour Assad ! » Un clin d'œil au slogan de la Seconde Guerre mondiale : « Pour la Patrie, pour Staline ! »

    Il s'agit aussi pour les Russes, et Vladimir Poutine l'a redit mercredi, de prévenir un développement des mouvements terroristes aux portes de la Russie. Mais, fait remarquer un analyste, la Russie se place aux côtés des chiites, alors que la majorité des musulmans, et la majorité des musulmans russes, sont sunnites. La Russie n'est-elle pas là, en train de prendre un risque ?

    En tout cas, cette intervention n’a pas l'aval de la majorité des Russes. En dépit de la propagande, une majorité de Russes, près de 70 % d'après un récent sondage, sont contre une intervention militaire directe en Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.