GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Frappes en Syrie: Poutine doit aussi convaincre les Russes

    media Le président russe, Vladimir Poutine, ce 1er octobre 2015 au Kremlin. REUTERS/Yuri Kochetkov/Pool

    Les autorités russes ont donné des précisions sur les cibles et les moyens mis en œuvre dans le cadre des frappes menées depuis mercredi en Syrie. Si le discours s’adresse aux Occidentaux, qui accusent la Russie de frapper les groupes d’opposition et non le groupe Etat islamique. Un effort de communication qui vise également à convaincre une population russe majoritairement hostile à l’implication militaire en Syrie.

    Avec notre correspondante à Moscou, Muriel Pomponne

    « Les organisations visées sont bien connues, et les cibles sont choisies en coordination avec les forces armées de Syrie ». En donnant cette précision, le porte-parole du Kremlin ne cache pas que les objectifs de l'aviation russe vont au-delà du groupe Etat islamique. Pour l'ambassadeur de Syrie en Russie, qui se félicite du travail conjoint entre les deux armées, il n'y a de toute façon pas de terroristes modérés. « Ceux qui s'opposent à l'armée syrienne sont des terroristes », affirme-t-il.

    D'après le ministère russe de la Défense, l’aviation russe a effectué 20 sorties et touché 12 cibles, notamment près des villes d’Hama, Homs et Idlib au cours de la première journée et de la première nuit de frappes. Une cinquantaine d'hélicoptères et d'avions, notamment des bombardiers SU-24-M et des chasseurs SU-25 ont pris part à l'opération.

    L'opération russe est soutenue « sans réserve » par les Iraniens, qui y voient « une étape pour résoudre la crise dans la région ». Moscou bénéficie aussi du soutien de Bagdad, où la Russie a d'ailleurs installé un centre de coordination. Mais les Occidentaux multiplient les critiques à l’égard de l’opération. L'Arabie Saoudite se dit « vivement préoccupée » par ces frappes aériennes et la Turquie exprime ses « graves préoccupations ».

    La crainte d'un nouvel Afghanistan

    Les autorités russes doivent aussi s’efforcer de convaincre leur population du bien-fondé de l'intervention en Syrie. La majorité des Russes y sont en effet hostiles. D'après un sondage récent, près de 70 % d’entre eux sont contre une aide militaire directe à la Syrie. Dès l'annonce des premières frappes, Vladimir Poutine a donc insisté : il fallait intervenir « avant que les terroristes viennent chez nous ». Mais le président russe a également promis que la Russie n'allait pas se « mouiller jusqu'au cou » en Syrie. Il n'y aura pas d'engagement de forces terrestres, a-t-il promis. De plus, l’opération sera limitée dans le temps, précisent encore les autorités.

    Le président russe, qui recevait ce jeudi 1er octobre les organisations de défense des droits de l'homme, a promis d'examiner l'octroi d'un statut spécial aux soldats engagés en Syrie, comparable à celui dont bénéficient les anciens combattants russes d'Afghanistan.
    Car, justement, beaucoup de Russes craignent de vivre un nouvel Afghanistan. S'ils soutenaient globalement l'idée d'un soutien au monde russe, ils ne comprennent pas pourquoi la Russie s'engage dans le monde arabe.

    Un député souligne qu'avec cet engagement de la Russie, le pays peut aussi devenir une cible des terroristes. Prenant les devants sur cette question, le Kremlin assure que les structures russes anti-terroristes veillent sur les éventuelles menaces qui pourraient peser sur la Russie à cause de son action en Syrie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.