GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Juin
Mardi 20 Juin
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Aujourd'hui
Samedi 24 Juin
Dimanche 25 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: près de 500 civils tués par les raids de la coalition depuis un mois (OSDH)
    • Au Yémen, l'ONU s'attend à 300 000 cas de choléra à la fin août
    • Deux navires de guerre et un sous-marin russes ont tiré des missiles sur des cibles jihadistes en Syrie (ministère russe de la Défense)
    • Corée du Nord: Pyongyang dément avoir torturé l'étudiant américain décédé Otto Warmbier (agence KCNA)
    • France: le gouvernement va interdire tout nouveau permis d'exploration d'hydrocarbures (Nicolas Hulot sur RMC/BFMTV)
    • «La France va rester ferme» sur le texte de définition des perturbateurs endocriniens discuté à Bruxelles (Nicolas Hulot sur RMC/BFMTV)
    • Pakistan: explosion devant un QG de la police à Quetta, au moins onze morts et de nombreux blessés (responsables locaux)
    Europe

    Migrants: à l'ONU, Viktor Orban plaide pour des quotas mondiaux

    media Le Premier ministre hongrois Viktor Orban propose l'introduction de «quotas mondiaux» pour la répartition des réfugiés. REUTERS/Bernadett Szabo

    Une conférence sur les migrants s'est tenue mercredi 30 septembre en marge de l'Assemblée générale des Nations unies. Elle a été voulue par Ban Ki-moon, pour qui le monde est confronté à « la pire crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale ». Le Premier ministre turc a évoqué les difficultés que rencontrait son pays, qui accueille deux millions de réfugiés syriens. Il a été félicité par le secrétaire général pour la générosité de son peuple. Ban Ki-moon, en revanche, n'a pas été tendre avec la Hongrie de Viktor Orban.

    Avec notre envoyée spéciale à New York,  Anne Corpet

    « L'avenir n'appartient pas à ceux qui cherchent à construire des murs et exploiter la peur », a lancé Ban Ki-moon à l'ouverture de la conférence. Une critique du secrétaire général de l'ONU directement adressée au Premier ministre hongrois, qui a érigé des barrières à sa frontière. Mais Viktor Orban n'a pas fléchi et a défendu sa ligne dure. Il propose l'introduction de « quotas mondiaux » pour la répartition des réfugiés.

    « L'Europe ne va pas être capable de supporter ce fardeau à elle seule, a-t-il affirmé. S'il n'y a pas de changement dans la tendance actuelle, l'Europe sera déstabilisée. C'est pourquoi je presse le secrétaire général d'initier des négociations pour partager ce fardeau sur le plan mondial. Tous les pays partie prenante de la politique internationale devront accueillir des migrants sur leur sol dans le cadre d'un système mondial de quotas. »

    Quelque 275 000 migrants sont arrivés en Hongrie depuis le début de l'année, mais la plupart n'ont fait que transiter par le pays, notamment pour rejoindre l'Allemagne.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.