GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Portugal: des législatives très disputées

    media Le Premier ministre sortant Pedro Passos Coelho (c) en campagne dans les rues de Lisbonne, le 2 octobre 2015. REUTERS/Rafael Marchante

    Près de 10 millions de Portugais sont appelés à renouveler leur Parlement ce dimanche. Un scrutin qui intervient après quatre longues années d'austérité dans le pays et qui s’annonce très disputé.

    Fanfares et confettis, les fins de campagne électorale sont toujours très joyeuses au Portugal. Mais les appels au vote et à la victoire sont teintés de pessimisme. Les Portugais sont déçus, rapporte notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy. « Je ne suis pas très intéressé. Les politiques sont discrédités. Ils disent une chose et en font une autre », avoue José Ribeiro, ouvrier. Certains sont plutôt dans une logique protestataire. « On va voter, mais on va voter blanc parce qu’on en a marre, on en a marre de se faire voler. »

    Les sondages indiquent 37 % des intentions de vote pour la droite, contre 33 % pour le Parti socialiste (PS). Les Portugais seraient prêts à maintenir au pouvoir l’équipe qui a conduit l’austérité pendant quatre ans. « Dans notre profession, nous pensons que le pire est déjà passé, et cela est en faveur du gouvernement », estime José Manuel Fernandes, directeur du journal centriste Observador. Aucun des deux grands blocs ne devrait obtenir la majorité absolue. Et pour gouverner, il faudra négocier des alliances.

    Une population désabusée

    Au Portugal, malgré quatre ans de sacrifices, les favoris des élections législatives restent donc les partis traditionnels. La coalition de droite, d'abord. C'est elle qui applique l'austérité depuis quatre ans. Elle a réduit le nombre de fonctionnaires, diminué leurs salaires, baissé les pensions de retraite et augmenté les impôts. Les socialistes, ensuite. Quand le Portugal était au bord de la faillite en 2011, c'est le PS, alors au pouvoir, qui a demandé l'aide de l'Union européenne et du FMI, en échange de mesures draconiennes.

    Aujourd'hui, le leader socialiste, Antonio Costa, promet de « tourner la page de l'austérité ». Mais le Premier ministre sortant, de droite, Pedro Passos Coelho, défend son bilan. Il souligne que la croissance a enfin repris en 2014 après trois ans de récession. Le chômage a baissé, à environ 12 %. Mais après des années de restrictions, une partie de la population est désabusée : un habitant sur cinq vit aujourd'hui sous le seuil de pauvreté. Et le Portugal connait sa plus grande vague d'émigration depuis les années 1960.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.