GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 12 Décembre
Mardi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ukraine: les séparatistes annoncent le retrait de leurs chars

    media Chars de combat lourds dans l'est de l'Ukraine, le 22 novembre 2014. REUTERS/Antonio Bronic

    Série de décisions, hier à Paris, après les négociations « format Normandie » sur l’Ukraine entre François Hollande, Angela Merkel, Vladimir Poutine et Petro Porochenko. Il reste beaucoup d’incertitudes, mais la première des décisions doit s’appliquer dès aujourd’hui : elle prévoit dès ce 3 octobre le retrait des armes légères de la ligne de front dans l’est de l’Ukraine. Et les séparatistes de Donetsk ont déjà annoncé avoir retiré les premiers chars.

    Avec notre correspondant en Ukraine, Sébastien Gobert

    C’est une colonne de chars sous commandement séparatiste qui aurait quitté ses positions ce matin pour se repositionner à 15 kilomètres derrière la ligne de front. Le symbole est fort, même s’il est encore impossible à vérifier. ce 3 octobre marque le premier jour d’un long processus de 41 jours actant le retrait des armes d'un calibre de moins de 100 mm, mais aussi des chars d’assaut et des mortiers.

    Nombreuses inconnues

    La prudence est de mise, car il ne faut pas oublier que le retrait des armes lourdes n’a jamais été complètement effectif. Quoiqu’il en soit, la démilitarisation de la ligne de front, supervisée par l’OSCE, doit concrétiser un cessez-le-feu qui est déjà remarquablement bien respecté depuis le 1er septembre. Ceci dit, il reste de nombreuses inconnues après les négociations de Paris. Aucun calendrier n’a été fixé sur une éventuelle reprise de contrôle par l’Ukraine de sa frontière avec la Russie.

    L'épineuse question des élections

    Et l’épineuse question des élections locales est loin d’être réglée. Les séparatistes ne donnent pour l’instant aucun signe qu’ils comptent annuler les scrutins prévus pour les prochaines semaines. A Kiev, on reste prudent. Beaucoup ici ont compris que ce qui est décidé à Paris ou à Minsk n’est pas forcément appliqué sur le terrain.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.