GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Survols russes en Turquie: l’Otan doute de la thèse de l’incident

    media Un avion russe Su-25 sur une base aérienne syrienne (capture d'écran d'une vidéo réalisée par le ministère de la Défense russe), le 5 octobre. REUTERS/Ministry of Defence of the Russian Federation/Handout

    Après le message très ferme du secrétaire général de l'Otan lundi 5 octobre aux autorités russes, Jens Stoltenberg est revenu sur le sujet ce mardi matin, au siège de l'Alliance, à Bruxelles : « Non, les deux violations de l'espace aérien turc par la Russie ce week-end ne ressemblent pas à un accident. » Une déclaration qui intervient deux jours avant la réunion des ministres de la Défense de l'Alliance. L'Otan semble douter de la bonne foi des Russes.

    Avec notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein

    Difficile de croire à la thèse de l'incident, selon Jens Stoltenberg, et pour cause, les appareils russes ont pénétré dans l'espace aérien turc, ce week-end, et ce à deux reprises. Cette double incursion a duré « trop longtemps », précise le Secrétaire général de l'Otan, pour que cela puisse être un accident.

    S'il préfère ne pas s'étendre, ouvertement, sur les motifs d'une telle violation de l'espace aérien turc, l'intention des Russes paraît claire pour les experts de l'Alliance. Il s'agit d'un avertissement lancé à la Turquie et à l'ensemble de la communauté internationale.

    Moscou ne veut pas de l'initiative défendue par Ankara pour contrôler les flux migratoires, cette idée d'instaurer une zone protégée, à l'intérieur de la Syrie, pour les déplacés syriens. En volant le long de la frontière syro-turque, Moscou n'hésite pas à le faire savoir. Une montée en puissance militaire de la Russie qui inquiète les Alliés, parce qu'elle a lieu tant au niveau aérien que terrestre et naval détaille Jens Stoltenberg.


    Jean-Claude Juncker : « Il faut politiser les négociations entre l’Union européenne et la Turquie »

    S'adressant ce mardi matin au Parlement européen réuni en séance plénière à Strasbourg, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, est revenu sur ses entretiens avec le président turc Recep Tayyip Erdogan, lundi 5 octobre à Bruxelles. Suite à ses discussions, un mémorandum sur la coopération turco-européenne en matière des migrations a été remis au chef de l'Etat turc. Son contenu, a annoncé Jean-Claude Juncker, sera publié aujourd'hui.

    « La Turquie fait un effort extraordinaire puisque la Turquie abrite sur son territoire 2,2 millions de réfugiés venant notamment d’Irak et de Syrie. Il est évident que nous avons besoin de la Turquie pour protéger nos frontières extérieures. Et la Commission fera le maximum pour venir en support aux efforts appréciables de la République turque. Nous ne pouvons pas seulement nous concentrer sur nos propres affaires internes. Nous devons aussi prendre soin des problèmes qui existent dans la périphérie de l’Europe. En fait, c’est le même problème. J’ai soumis à la médiation du président turc un mémorandum sur la coopération qu’il s’agit d’instaurer entre la Turquie et l’Union européenne en matière de réfugiés. Cette politique commune entre la Turquie et l’Union européenne, ce n’est pas une affaire qui concernerait exclusivement les fonctionnaires et les hauts fonctionnaires bien qu’ils soient d’une extraordinaire compétence. Je crois qu’il faut au sens noble du terme, politiser les négociations entre l’Union européenne et la Turquie. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.