GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 30 Septembre
Samedi 1 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Grèce: Tsipras gagne le soutien du Parlement pour son 2e gouvernement

    media Le Premier ministre grec Alexis Tsipras lors du débat au Parlement sur le vote d'investiture de son nouveau gouvernement dans la nuit de mercredi à jeudi. REUTERS/Alkis Konstantinidis

    Le second gouvernement d'Alexis Tsipras a obtenu la confiance du Parlement grec cette nuit. Cette nuit, 155 députés ont voté leur soutien à la politique de la gauche radicale et des souverainistes. Un vote qui s'est fait sans les voix de l'opposition et sur un programme largement dominé par les réformes demandées par les créanciers du pays,

    avec notre correspondante à Athènes, Charlotte Stiévenard

    Le leader des conservateurs a été clair : pour Evangelos Meïmarakis, la majorité doit désormais se débrouiller sans l'aide de la Nouvelle démocracie. Le principal parti d'opposition avait, cet été, soutenu le gouvernement lors du vote sur l'accord avec les créanciers. Cette fois-ci, il a choisi de critiquer la transformation de Syriza, un parti qui contestait l'austérité et qui a tout de même signé un troisième plan d'aide.

    Alexis Tsipras lui a repproché sa «rhétorique de pré-election» et lui a rappelé l'échec des conservateurs aux législatives de septembre, perdues avec 7 points de différence sur la gauche radicale.

    Un Parlement de sortie de crise pour Tsipras

    Le Premier ministre grec a concentré une bonne partie de son discours à critiquer le bilan de l'opposition. Il n'y a pas eu de grandes discussions sur le fond pendant ce débat qui a duré trois jours, alors que les négociations sur le calendrier d'application des réformes sont en cours avec les créanciers.

    Malgré une situation difficile, Alexis Tsipras s'est voulu rassurant. A la fin de son discours, le Premier ministre grec a déclaré que ce Parlement sera celui de la sortie de la crise et de la reprise économique. Selon les prévisions du budget discuté ces trois derniers jours, le retour de la croissance devrait avoir lieu en 2017.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.