GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Octobre
Jeudi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Chine: clôture officielle ce matin du 19ème Congrès du parti communiste, les délégués viennent d'élire les 205 membres du Comité central
    Europe

    Face aux frappes de la Russie en Syrie, l'Otan montre les muscles

    media Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg, lors d'une conférence de presse au siège de l'Alliance atlantique, à Bruxelles, le 24 juin 2015. REUTERS/Eric Vidal

    Les 28 ministres de la Défense de l'Otan étaient réunis ce jeudi au siège de l'Alliance atlantique, aux portes de Bruxelles. La Syrie et les frappes qu'y mène l'armée russe ont été au cœur des débats. La rhétorique de la guerre froide a fait son grand retour depuis le début de la crise ukrainienne et les événements de Syrie ne font qu'exacerber les tensions.

    Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

    Pour l'Alliance atlantique, l'heure est aux démonstrations de solidarité avec l'allié turc après les incursions russes dans l'espace aérien de la Turquie. Des événements qui ne sont pas accidentels, selon le secrétaire général de l'Alliance. Jens Stoltenberg a répété à plusieurs reprises les vives inquiétudes de l'Otan face à l'intervention russe qui constitue, selon lui, une escalade dans le conflit.

    Il est allé plus loin en assurant que l'Alliance serait prête à envoyer des troupes, alors que les 28 ministres venaient d'entériner le doublement à 40 000 hommes de la force de réaction rapide de l'Otan. Il a tenu à adresser un message aux citoyens des pays alliés : « l'Otan vous défendra, l'Otan est sur le terrain, l'Otan est prête ».

    Il n'est cependant pas question d'aller plus loin qu'un hypothétique déploiement sur le territoire de la Turquie. Le ministre turc a par ailleurs plaidé pour un maintien des batteries de missiles Patriot déployés le long de sa frontière avec la Syrie alors que les Etats-Unis ont déjà retiré les leurs, que l'Allemagne s'apprête à le faire et que l'Espagne prévoit de se retirer fin janvier.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.