GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Merkel en Turquie: du donnant-donnant sur la question des migrants

    media La chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, à l'issue de leur conférence de presse, dimanche 18 octobre 2015. REUTERS/Murad Sezer

    La chancelière allemande Angela Merkel était ce dimanche 18 octobre en visite en Turquie. Une journée marquée par deux entretiens, l’un avec le président Erdogan, l’autre avec le Premier ministre Davutoglu.

    Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

    En se rendant en Turquie, l'objectif d'Angela Merkel était de tenter de convaincre les dirigeants de la nécessité du plan d'action conclu lors du sommet européen il y a trois jours. Mais difficile de retenir de la conférence de presse organisée à l’issue de la rencontre entre la chancelière et le Premier ministre Ahmet Davutoglu autre chose que la promesse d'une accélération des efforts d'intégration de la Turquie à l'Union européenne, contre bien peu d'engagements concrets dans la lutte contre le flot de migrants cherchant à rejoindre l'Europe.

    Les discussions se poursuivront, a résumé le Premier ministre turc. Le montant de l'aide financière à la Turquie pour l'accueil de réfugiés passe au second plan. « L'important est d'avoir une vision commune et de travailler ensemble pour lutter contre le transit des migrants et le trafic d'êtres humains », a-t-il dit.

    Le chiffre de 3 milliards d'euros pour héberger les réfugiés en Turquie n'a été ni confirmé ni démenti. Angela Merkel a cependant souligné la nécessité de participer au coût endossé par la Turquie pour cet accueil – quelque 7 milliards d'euros jusque-là, selon Ankara – sans ponctionner les fonds structurels alloués à la Turquie et qui demeurent en partie impayés.

    En revanche, l'accord de réadmission par la Turquie des migrants venant de son territoire pourrait être accéléré et finalisé, a souhaité M. Davutoglu, dès juillet 2016. Cela se ferait en contrepartie d'un accord de libre circulation des citoyens turcs dans la zone Schengen. Mme Merkel a confirmé qu'elle était favorable à l'ouverture d'un nouveau chapitre des négociations d'adhésion, pour relancer l'intégration de la Turquie à l'Union. Un seul chapitre sur les cinq qu'Ankara souhaitait activer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.