Climat: à Bonn, semaine décisive pour la COP 21 - Europe - RFI

Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

Climat: à Bonn, semaine décisive pour la COP 21

media Le centre international de conférence de Bonn, en Allemagne, où ont lieu jusqu'au vendredi 24 octobre les discussions pour le futur accord sur le climat. AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ

Dernière ligne droite avant la COP 21, la Conférence internatinale sur le climat qui se tient fin novembre et début décembre 2015 à Paris. Les délégations venues du monde entier sont réunies à Bonn, en Allemagne, jusqu’au vendredi 24 octobre, pour une dernière semaine de négociations. Ces cinq jours doivent être utilisés au mieux. Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, se disait encore la semaine dernière « inquiet […] des lenteurs dans le processus de négociation », mais les délégations ont un nouveau document sur lequel travailler.

Le nouveau document pour la COP 21, socle de l’accord sur le climat, beaucoup plus court, a été rendu public il y a deux semaines. Lors de la dernière réunion fin août et début septembre à Bonn des délégations internationales, les deux co-présidents des débats avaient été chargés de réduire les 80 pages du projet et d’en faire une véritable base de travail pour des négociations qui commençaient à s’embourber.

Certaines associations se sont félicitées du nouveau texte, long désormais de 20 pages : l’accord attendu à Paris « commence à prendre forme », ont-elles jugé. D’autres ont surtout pointé ses gros manques : rien sur le financement des pays en développement pour les aider à baisser leurs émissions en carbone, rien sur les politiques énergétiques.

A Bonn, c’est sur ce nouveau texte de 20 pages que vont plancher les délégations du monde entier. Mais encore faut-il qu’elles l’acceptent : selon Greenpeace, ce « résumé » va mettre en colère certains pays. C’est dire si cette dernière session avant Paris va être « déterminante », selon le mot de Laurence Tubiana, l’ambassadrice chargée des négociations de la COP 21.

D’autant qu’on commence à y voir plus clair pour ce qui est de l’objectif de limitation de la hausse de température : environ 150 pays ont annoncé leurs objectifs nationaux pour réduire ou limiter les gaz à effet de serre d’ici dix à quinze ans, et on en est à un peu moins de trois degrés de hausse de températures, loin des deux degrés prévus il y a six ans à Copenhague.

Sur le même sujet
Commentaires

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

Republier ce contenu

X

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.