GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Russie: Poutine dénonce le «double jeu» des Occidentaux en Syrie

    media Le président russe Vladimir Poutine à Sotchi, en Russie, le 22 octobre 2015, lors des discussions du forum Valdaï. REUTERS/Alexei Druzhinin/RIA Novosti/Kremlin

    Le président russe Vladimir Poutine poursuit son offensive diplomatique sur la Syrie. A la veille d'une réunion avec les acteurs régionaux à Vienne, il a profité du forum de réflexion Valdaï pour dénoncer ce qu'il considère comme un « double jeu » des Occidentaux avec les « terroristes » en Syrie.

    Avec notre correspondante à MoscouMuriel Pomponne

    Dans un discours constituant un véritable réquisitoire contre les Etats-Unis, Vladimir Poutine a fustigé une politique américaine basée sur la tromperie, la volonté de créer des déséquilibres à leur avantage, dans tous les secteurs, militaires bien sûr, mais aussi économiques.

    Vladimir Poutine s’est même présenté comme le défenseur des intérêts économiques des Européens. Cette politique, le président russe estime qu’il la retrouve dans la stratégie américaine actuelle en Syrie qu’il qualifie de « double jeu ».

    « Il est toujours difficile de mener un double jeu : dire qu'on lutte contre les terroristes et en même temps essayer de se servir d'une partie d'entre eux pour faire avancer ses pions au Proche-Orient et servir ses intérêts », a déclaré le président russe.

    Pour ce dernier, il ne faut pas classer les groupes terroristes en modérés et non modérés. Et la faiblesse du pouvoir renforce le terrorisme. Une des raisons de ce qu’il considère comme le succès de l’intervention russe réside pour lui dans la coordination des frappes russes avec les actions des militaires syriens au sol.

    Et Vladimir Poutine a à nouveau lancé un appel en faveur d’une large coalition, qu’il oppose à ce qu’il appelle « le langage de l’ultimatum ».

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.