GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Kiev et Moscou suspendent les vols directs entre les deux pays

    media Les vols directs entre la Russie et l'Ukraine sont suspendus à partir de ce dimanche 24 octobre 2015. REUTERS/Valentyn Ogirenko

    A partir de ce dimanche, les vols directs entre la Russie et l’Ukraine sont suspendus. Kiev a imposé de nouvelles sanctions pour protester contre l’annexion de la Crimée et le rôle joué par Moscou dans le Donbass. Les autorités ukrainiennes ont décidé d’interdire aux compagnies aériennes russes d’atterrir sur leur territoire. Dans la foulée, les Russes ont décidé d’imposer les mêmes règles aux compagnies ukrainiennes. Un vrai casse-tête pour des centaines de milliers de passagers.

    Pour se rendre de Moscou à Kiev en avion, il faut désormais faire escale à Minsk, Riga, Varsovie ou même Istanbul. Résultat : des temps de parcours rallongés à quatre, six, voire onze heures, contre une heure trente auparavant et des prix des billets qui risquent de s’envoler.

    Selon l’hebdomadaire russe Ogoniok, au cours des sept premiers mois de l’année, les compagnies russes ont transporté près de 600 000 passagers entre Moscou et Kiev. Les deux tiers de ces personnes étaient ukrainiennes.

    Dans un premier temps, les autorités ukrainiennes avaient décidé de bannir de leur sol les compagnies russes telles qu’Aeroflot ou Transaero qui effectuaient des vols vers la Crimée, la péninsule ukrainienne annexée par la Russie l’an dernier, puis la mesure a été étendue à tous les avions russes.

    Après avoir qualifié le geste de pure folie, les autorités russes ont répliqué en fermant à leur tour leurs aéroports aux compagnies ukrainiennes. Si les relations politiques entre les deux capitales se sont sérieusement détériorées depuis le renversement de Viktor Ianoukovitch, les liens économiques et familiaux restent forts entre les deux pays et ces nouvelles règles sont vivement critiquées.

    Le ministère russe des Transports a estimé que le manque à gagner pour les compagnies aériennes des deux pays pourrait avoisiner les 100 millions d’euros chaque année.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.