GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Législatives en Pologne: victoire annoncée des conservateurs

    media Des affiches de la campagne électorale pour les législatives de dimanche dans une rue de Varsovie. REUTERS/Kacper Pempel

    La victoire des conservateurs populistes aux élections législatives organisées ce dimanche en Pologne paraît certaine. Dans un contexte économique assez favorable, le principal thème de campagne a été la peur des migrants. Le scrutin est aussi l'occasion d'un duel entre deux femmes, l'actuel Premier ministre libéral Ewa Kopacz et sa rivale conservatrice, Beata Szydlo, la favorite du scrutin.

    Beata Szydlo a toutes les chances de devenir le futur Premier ministre de la Pologne. Son parti conservateur populiste, Droit et Justice, était crédité, quelques jours avant le scrutin, d'environ 35% des intentions de vote; soit dix points de plus que le score prévu pour les libéraux de l'actuel chef de l'exécutif Ewa Kopacz.

    A remarquer, la montée en puissance d'une troisième force politique, le parti Kukiz'15 du chanteur de rock anti-système Pawel Kukiz, qui est crédité de plus de 10% des intentions de vote et pourrait faire son entrée à la Diète, la chambre basse du Parlement polonais. Il y a aussi d'autres partis qui pourraient dépasser le seuil de 8% indispensable pour entrer au Parlement, le mieux placé étant une coalition de gauche.

    La crise provoquée par l'arrivée des migrants en Europe a été un tournant dans la campagne pour les législatives en Pologne. L'ancien Premier ministre Jaroslaw Kaczynski notamment, le véritable chef des conservateurs populistes et mentor de Beata Szydlo, n'a pas hésité à dresser un tableau apocalyptique de la situation, jouant sur la peur de l'islam, et cela a marché. Alors qu'en septembre les Polonais voulaient aider les migrants, ils sont actuellement une majorité à ne pas vouloir les accueillir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.