GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Juin
Mardi 20 Juin
Mercredi 21 Juin
Jeudi 22 Juin
Aujourd'hui
Samedi 24 Juin
Dimanche 25 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: près de 500 civils tués par les raids de la coalition depuis un mois (OSDH)
    • Au Yémen, l'ONU s'attend à 300 000 cas de choléra à la fin août
    • Deux navires de guerre et un sous-marin russes ont tiré des missiles sur des cibles jihadistes en Syrie (ministère russe de la Défense)
    • Corée du Nord: Pyongyang dément avoir torturé l'étudiant américain décédé Otto Warmbier (agence KCNA)
    • France: le gouvernement va interdire tout nouveau permis d'exploration d'hydrocarbures (Nicolas Hulot sur RMC/BFMTV)
    • «La France va rester ferme» sur le texte de définition des perturbateurs endocriniens discuté à Bruxelles (Nicolas Hulot sur RMC/BFMTV)
    • Pakistan: explosion devant un QG de la police à Quetta, au moins onze morts et de nombreux blessés (responsables locaux)
    Europe

    Turquie: la condamnation de Fazil Say pour insulte à l'islam annulée

    media Pianiste virtuose, Fazil Say avait menacé de s'exiler en cas de confirmation du jugement initial. Roberto Serra - Iguana Press/Getty Images

    Le pianiste et compositeur turc avait été condamné à dix mois de prison avec sursis pour insulte aux valeurs religieuses. Fazil Say a vu ce verdict annulé par la Cour suprême d'appel d'Ankara. Mais cette décision n'est pas définitive car le tribunal qui avait condamné le musicien en 2013 peut de nouveau décider de le juger.

    Sa condamnation en 2013 avait suscité de nombreuses critiques dans le monde de la musique et parmi les défenseurs de la liberté d'expression. Fazil Say, connu pour son comportement parfois excentrique sur scène, avait alors été condamné pour insulte aux valeurs religieuses. En cause, plusieurs messages publiés sur les réseaux sociaux dans lesquels le musicien brocardait la religion musulmane. Même si deux d'entre eux ne faisaient que citer Omar Khayyam, le grand poète persan du XIe siècle.

    Dès sa condamnation, Fazil Say, athéiste convaincu et déclaré, avait dénoncé non seulement une atteinte à la liberté d'expression, mais également un procès politique voulu par le parti islamo-conservateur au pouvoir.

    Le pianiste, courtisé par les salles et par les orchestres les plus prestigieux d'Europe, d'Asie ou d'Amérique, avait menacé de s'exiler en cas de confirmation du jugement initial.

    Il devra encore patienter pour prendre une décision finale et cela malgré l'arrêt favorable de la Cour d'appel. En effet, le tribunal qui l'avait condamné en première instance pourrait de nouveau se saisir de son dossier. Il peut aussi décider de l'acquitter définitivement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.