GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 20 Juin
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Aujourd'hui
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Migrants: l'UE va créer 100 000 places d'accueil dans les Balkans

    media Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker (D), et le Premier ministre grec, Alexis Tsipras (G), à Bruxelles, le 25 octobre 2015. 50 000 places d'hébergements seront créées en Grèce. REUTERS/Eric Vidal

    Lors du mini-sommet d'urgence qui s'est tenu dimanche à Bruxelles, les pays présents se sont mis d’accord sur un plan pour tenter de juguler l’afflux de migrants arrivant par la route des Balkans. Ils ont décidé de créer 100 000 places d'accueil, dont 50 000 en Grèce.

    Avec notre bureau à Bruxelles,

    L’idée est donc d’agir à trois niveaux : d’abord garantir de bonnes conditions d’accueil aux migrants qui empruntent la route des Balkans. Les délégations présentes ont décidé de créer 100 000 places d’hébergement supplémentaires, dont 50 000 en Grèce. Des couvertures, des denrées alimentaires, des tentes seront également envoyées dans les pays qui en font la demande.

    Une avancée importante selon Asselborn, ministre luxembourgeois de l'Immigration et des Affaires étrangères. « Les pays des Balkans sont d’accord d’avoir quelque 100 000 places pour des gens qui passent par ces pays pour qu’ils puissent rester peut-être quelques jours, peut-être une semaine, explique-t-il. Imaginez des mères avec des enfants qui traversent des fleuves même à cette époque de l’année, des gens qui dorment dehors dans le froid. Il faut qu’on puisse dignement leur donner une aide, les prier de rester avant qu’ils puissent continuer leur route vers le Nord. En ce qui concerne la Grèce, il y a un accord pour accepter des centres d’accueil sur le continent (...) et ça c’est très, très important. Les gens ils ont en tête d’aller dans certains pays et si les conditions arrivent dans des conditions où ils ne veulent pas vivre, ils partent. La solution qu’on recherche c’est qu’on laisse les réfugiés qui viennent en Europe dans ces pays-là et qu’on puisse procéder immédiatement à leur relocalisation. »

    En finir avec la politique du laissez-passer

    Il faut ensuite mieux absorber les flux de migrants en enregistrant tous les nouveaux arrivant et en se coordonnant entre Etats membres. Fermer ses frontières n’est pas la solution, a répété Jean-Claude Juncker. Le président de la Commission européenne veut mettre fin à la politique du laissez-passer en obligeant les pays à s’informer sur une base quotidienne des flux migratoires sur leur territoire.

    Troisième volet : la gestion des frontières extérieures de l’Union européenne. Les contrôles vont être renforcés entre la Bulgarie et la Turquie d’une part, entre la Grèce, l’Albanie et la Macédoine d’autre part. Le plan adopté dimanche soir prévoit également l’envoi de 400 gardes-frontières en Slovénie dès la semaine prochaine. Le pays a vu arriver pas moins de 15 000 personnes sur sont territoire pour la seule journée de dimanche.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.