GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
Aujourd'hui
Lundi 25 Juin
Mardi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Pologne: les conservateurs reviennent au pouvoir

    media Le président du parti conservateur Droit et Justice, Jaroslaw Kaczynski, et celle qu'il a déjà désigné comme Premier ministre Beata Szydlo, le 25 octobre 2015 à Varsovie. REUTERS/Pawel Kopczynski

    Les premiers résultats sont tombés en Pologne à l'issue des élections législatives de ce dimanche. Les conservateurs eurosceptiques du parti Droit et Justice reviennent au pouvoir et obtiendraient même la majorité absolue au Parlement. Avec 38 % des voix, ils devancent les libéraux de la Plateforme civique, selon des projections de trois chaînes de télévision. La gauche polonaise serait quant à elle éjectée de la Diète.

    Avec notre correspondant à Varsovie, Damien Simonart

    Ovationné par ses supporteurs, Jaroslaw Kaczynski, le président du parti Droit et Justice (PiS) savoure cet instant. Après huit années passées dans l'opposition, lui et les conservateurs reviennent au pouvoir. Si les sondages des élections législatives de ce dimanche se confirment, ils obtiendraient la majorité absolue et détiendraient les pleins pouvoirs.

    « Le droit sera appliqué, la vérité sera faite, mais il n'y aura aucune vengeance, aucune émotion négative et aucun règlement de compte personnel », a-t-il déclaré.

    Avant le scrutin, Jaroslaw Kaczynski avait déjà désigné Beata Szydlo, 52 ans, pour le poste de Premier ministre. Le PiS eurosceptique avaient surfé sur la vague de promesses populistes et la peur de l'arrivée massive de réfugiés.

    La gauche évincée du Parlement

    L'autre coup de tonnerre de la soirée, c'est la gauche polonaise qui ne serait pas représentée à la Diète. Une première en Pologne depuis la chute du communisme il y a 25 ans.

    Malgré la déception, Barbara Nowacka, leader de la gauche unifiée, ne veut pas baisser les bras. « La gauche est utile et même si nous ne sommes pas au Parlement, nous attendrons dehors et défendrons les libertés, la dignité humaine et les droits de l'homme », assure-t-elle.

    A l'heure actuelle, cinq partis composeraient le prochain Parlement, mais trois formations sont juste au-dessous ou juste au-dessus du fameux seuil des 5%. Il faudra donc attendre les résultats définitifs pour savoir à quoi ressemblera désormais la scène politique polonaise.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.