GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 24 Juin
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Turquie: opération meurtrière contre l'Etat islamique

    media Un membre des forces spéciales de la police turque durant une opération anti-terroriste dans le sud-est du pays contre une cellule de l'organisation Etat islamique, ce lundi 26 octobre 2015. REUTERS/Sertac Kayar

    Selon le vice-Premier ministre turc, Numan Kurtulmus, deux policiers et sept jihadistes ont été tués, cinq policiers blessés, et douze militants islamistes arrêtés, dans une opération anti-terroriste menée en Turquie, non loin de Diyarbakir, dans le sud-est du pays majoritairement kurde. « Une importante cellule de l'[organisation, ndlr] Etat islamique a été neutralisée », a dit M. Kurtulmus.

    Avec notre correspondant à IstanbulJérôme Bastion

    C’est la première fois qu’une opération anti-terroriste menée contre des jihadistes de l’Etat islamique tourne ainsi à l’affrontement armé, au bilan particulièrement lourd, en Turquie.

    La police avait déployé d’importants moyens pour perquisitionner, au petit matin, ce lundi 26 octobre 2015, une quinzaine d’appartements et de maisons suspects dans la petite ville de Kayapinar, non loin de Diyarbakir.

    Mais le jardin de l’une des maisons était piégé : quand les policiers sont entrés, une bombe télécommandée enterrée a été activée, et c’est là que les policiers ont été blessés, dont deux mortellement.

    S’en est suivie une très longue fusillade, qui s’est terminée par la mort des occupants de deux maisons aux allures de fort retranché. De nombreuses armes et munitions y ont été retrouvées. C’est une cellule qui s’apprêtait apparemment à commettre des attentats suicides dans une mosquée de la ville qui a été mise au jour, suite à une dénonciation.

    Jamais jusque-là en tous cas une cellule active de jihadistes avait ainsi été démantelée, dans le sud-est du pays, majoritairement kurde, où ils ne sont pourtant pas censés être très bien implantés. Selon le vice-Premier ministre, Numan Kurtulmus, l’enquête se poursuit pour mettre au jour d’éventuelles autres cellules dans la région. Mais la Turquie est bel et bien, désormais, en guerre contre l’organisation Etat islamique.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.