GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 29 Novembre
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Coupes budgétaires: les Lords britanniques défient le gouvernement

    media Les Lords britanniques vont-ils obliger le gouvernement à revoir sa copie en matière de budget? REUTERS/Stefan Wermuth

    Le gouvernement britannique s'est vu infliger un rare camouflet lundi 26 octobre 2015 par la Chambre haute du Parlement. Les Lords se sont opposés à son projet de diminuer drastiquement des prestations sociales, vitales pour les foyers les plus modestes. Le texte avait pourtant été approuvé par les députés. David Cameron et son ministre de l'Economie George Osborne doivent maintenant décider quelle réponse apporter au rejet d'un texte très controversé.

    Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

    La révolte des Lords fait la Une de tous les journaux, qui voient là une cuisante humiliation pour le Premier ministre et son dauphin George Osborne. Le chancelier de l'Echiquier est en effet le principal architecte d'une réforme destinée à économiser 6 milliards d'euros en réduisant les crédits d'impôt, des allocations qui permettent de compléter les revenus des travailleurs précaires.

    Depuis plusieurs mois, de nombreuses voix, y compris au sein du gouvernement et du Parti conservateur, s'élèvent contre un projet qui aurait un impact dévastateur sur des millions de familles défavorisées. Après quatres heures d'âpre débat, les Lords ont donc défié le gouvernement et demandé le report de ces mesures d'austérité. Un geste d'autant plus fort que, selon la tradition, cette chambre désignée ne s'oppose généralement pas aux décisions budgétaires approuvées par les députés.

    Visage fermé, George Osborne a assuré qu'il agirait en conséquence : les coupes vont donc être retardées et le ministre de l'Economie annoncera les modifications qu'il compte apporter lors de son discours d'automne, à la mi-novembre. Mais le gouvernement de David Cameron entend parallèlement prendre sa revanche sur les Lords. Les conservateurs disent vouloir revoir les pouvoirs d'une Chambre haute, insistant sur le fait qu'elle est non élue, oubliant un peu vite qu'ils l'ont toujours défendue jusqu'à présent.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.