GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Skype, le nouvel outil des policiers britanniques

    media Le logiciel gratuit Skype permet aux utilisateurs de passer des appels téléphoniques et vidéo via Internet. AFP PHOTO/MAGAN CRANE

    Parler aux victimes par Skype plutôt que de leur rendre visite à leur domicile: c'est ce qu'envisage la police britannique à partir de cette semaine dans le comté de Cambridgeshire, dans le sud-est de l’Angleterre.

    A partir de maintenant, en cas d’infraction sans caractère d’urgence, la police ne se déplacera plus systématiquement et les gens auront désormais le choix quand ils veulent signaler un acte criminel entre se rendre à un commissariat ou parler à un officier via Skype, à partir de leur ordinateur, tablette ou téléphone portable.

    La police de Peterborough, qui a été choisie comme ville pilote, assure que le service fonctionnera 24h sur 24, 7 jours sur 7, ce qui permettra d'offrir « davantage de flexibilité » et une « réponse plus rapide ». Les responsables insistent sur le fait que cela permettra aussi aux policiers, qui passent beaucoup de temps à se rendre et à revenir de telles visites, de passer plus de temps à patrouiller dans leur quartier.

    Police à distance

    Sauf qu’à peine annoncée, cette initiative provoque déjà la colère de nombreux Britanniques qui voient d’un très mauvais œil cette police à distance. Le dispositif n’a pas encore démarré que déjà des milliers d’internautes ont réagi sur les réseaux sociaux et notamment Twitter, les uns s’inquiètent de ce qui va arriver aux personnes âgées qui ne sont pas familières avec ce genre d’applications sur internet ou aux gens défavorisés qui n’ont pas les moyens d’avoir accès aux nouvelles technologies.

    D’autres soulignent l’absurdité de certaines situations en écrivant avec humour : « signaler un crime par Skype ? Je voudrais bien, mais on vient de me voler mon ordinateur… ». Surtout ce qui ne plaît pas du tout, c’est le fait de perdre le contact direct avec un policier dont la présence physique est toujours rassurante notamment quand les gens ont subi une agression ou un cambriolage.

    Raisons financières

    Les Britanniques et de nombreux policiers dénoncent un dispositif avant tout mis en place pour faire des économies face aux coupes budgétaires. Le gouvernement conservateur de David Cameron a prévenu que les différentes forces de police devraient s’attendre à voir leurs budgets amputés de 25 à 40% dans les prochains mois.

    Le secrétaire de la fédération de police du Cambridgeshire qui lance cette initiative a d’ailleurs fini par admettre qu’il n’est tout simplement plus possible de se déplacer pour chaque crime et notamment les cambriolages, au grand regret de beaucoup, qui déplorent une mesure rétrograde et ne veulent pas voir leurs bobbies devenir des policiers virtuels.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.