Réécouter
Ecouter Paris, écouter les villes du monde
Ecouter Bobo-Dioulasso avec les enfants
Ecouter les villes du monde
 
GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Vatican: deux livres secouent de nouveau le Saint-Siège

    media Deux livres sortant simultanément en Italie dénoncent une guerre interne au Vatican. REUTERS/Tony Gentile

    Suite de l’affaire appelée communément «Vatileaks». Deux livres sortent simultanément en Italie. Les deux concernent notamment la non-redistribution aux pauvres d’une partie des dons des œuvres de bienfaisance, ainsi que d’autres dysfonctionnements au sein du Saint-Siège.

    Il s’agit des livres Avarice d’Emiliano Fittipaldi de l’hebdomadaire L’Espresso, et Chemin de croix de Gianluigi Nuzzi du groupe de télévision Mediaset. Selon Emiliano Fittipaldi, 400 millions d’euros auraient été détournés de la caisse du « Denier de Saint-Pierre » pour les besoins de la Curie.

    Destiné principalement aux pauvres, l’argent serait utilisé pour combler les déficits financiers de certains cardinaux et des hommes qui contrôlent l’appareil du Saint-Siège. Gianluigi Nuzzi, lui, parle des cardinaux qui continuent de vivre dans des appartements de 500 m². Il évoque également des trous dans les caisses de 700 000 euros au supermarché du Vatican et de 300 000 euros à la pharmacie vaticane.

    Mais, au-delà du problème des détournements de fonds, c’est une impression d’impuissance du pape réformiste face à une administration immobile et conservatrice qui se dégage des deux livres. Gianluigi Nuzzi parle même d’« une guerre au Vatican ». Le livre Chemin de croix de Gianluigi Nuzzi sortira en France le 11 novembre prochain chez Flammarion.

    Ce week-end, deux membres d'une commission mise en place par le pape François pour étudier les réformes à apporter aux structures économiques et administratives de l'Eglise ont été arrêtés, soupçonnés d'avoir transmis des documents confidentiels à des journalistes.
    Pour Odon Vallet, historien des religions, « il y a un gros défaut au Vatican, c’est l’absence de transparence. Or, désormais, on a un devoir de transparence, partout, et on voit qu’avec les réseaux sociaux, avec les ordinateurs, il est impossible de cacher un certain nombre de choses qui ne sont pas forcément des scandales (...)  Le pape François a beaucoup de difficultés, notamment avec les évêques africains qui n’aiment pas qu’on sache combien ils vont toucher, non pas pour eux personnellement, ils sont honnêtes dans leur immense majorité, mais combien on va donner à tel diocèse, à telle paroisse. Tout ce que demande le pape François, c’est de la transparence. »

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.