GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    A la Une: législatives 2015 en Croatie, la barre à droite?

    media Rassemblement politique du HDZ le 5 novembre 2015 à Zagreb pour les prochaines législatives en Croatie. REUTERS/Antonio Bronic

    Une revue de presse présentée en partenariat avec Le Courrier des Balkans.

    Le décor est planté, les rôles sont distribués pour les élections de dimanche. À gauche, le SDP du Premier ministre Zoran Milanović, à droite, le HDZ. Pourtant, bien peu de choses différencient les programmes des deux partis, et beaucoup d’électeurs, notamment ceux des classes populaires les plus fragilisées, risquent, une fois de plus, de bouder « la grande fête de la démocratie ».
    Croatie : le théâtre d’ombres de la démocratie et la disparition de la gauche

     
    Reconnu coupable de crimes de guerre, mais libéré début 2015 pour un vice de procédure, Branimir Glavaš est de retour sur la scène politique. Avec sa milice, la Garde des faucons de Slavonie, il veut défendre « le christianisme et la Croatie ». Tête de liste de son parti, HDSSB, l’ancien baron d’Osijek devrait retrouver le Sabor lors du scrutin du 8 novembre, moins d’un an après avoir quitté la case prison. Explications.
    Législatives en Croatie : Branimir Glavaš, criminel de guerre de retour au Parlement
    Législatives 2015 en Croatie : la barre à droite ?
     
    Depuis ce mardi, les réfugiés passent directement en train depuis ŠId, en Serbie, jusqu’au nouveau Centre d’identification croate de Slavonski Brod, qui vient d’ouvrir ses portes. Le passage de Berkasovo/Bapska est vide, mais de nouveaux blocages pourraient bien vite apparaître. Reportage.
    Entre Serbie et Croatie, la nouvelle route des réfugiés
     
    La « crise migratoire » aura-t-elle eu raison de ce qui restait de l’UE ? Voilà quelle pourrait être son épitaphe : « Ci-gît l’UE, morte dans la boue, dans les champs de barbelés dressés à ses frontières. Elle s’est éteinte par manque d’humanisme, par son incapacité à réagir dignement à la crise des réfugiés ». Le cri de colère et de honte du journaliste croate Tomislav Jakić, qui a fait le tour de la presse des Balkans.
    Réfugiés : l’UE est déjà morte, mais elle ne le sait pas encore
    La frontière, dernière vanité administrative
     
    Au moins 16 morts et 34 disparus. Voilà le bilan, encore provisoire, du naufrage de la nuit de mercredi à jeudi, au large de l’île grecque de Lesbos. Malgré le vent de force 6-7 et la mer démontée, les passeurs ont fait partir un navire surchargé. Notre envoyé spécial a assisté aux opérations de sauvetage. Il raconte la détresse des réfugiés secourus et des habitants, dépassés par l’ampleur de la crise.
    Réfugiés en Grèce : c’est un drame sans fin qui se joue sur l’île de Lesbos
     
    Le premier hotspot européen a été inauguré mercredi sur l’île de Lesbos, où plus de 15 000 réfugiés sont bloqués en raison d’une grève des marins des ferries, qui doit se poursuivre jusqu’à vendredi. La situation humanitaire ne cesse de se dégrader.
    Grèce : hotspot européen et catastrophe humanitaire à Lesbos
     
    L’hiver dernier, entre novembre et mars, plus de 100 000 Kosovars, souvent les plus pauvres, ont quitté leur pays pour l’Allemagne. Une rumeur folle prétendait que Berlin leur accorderait l’asile. Aujourd’hui, alors que les centres d’accueil sont submergés par les réfugiés syriens, ces Kosovars sont rapatriés en masse. Après avoir vendu leurs maigres biens pour partir, ils se retrouvent à la case départ, complètement démunis. Reportage.
    Kosovo : après l’exode, la douloureuse fin du « rêve allemand »
    L’espace Schengen va-t-il se fermer aux ressortissants des pays des Balkans ?
     
    Le vaste mouvement citoyen qui se bat depuis plusieurs semaines pour faire chuter le « système Đukanović » n’est pas une initiative manipulée par Poutine. Ce sont les dysfonctionnements chroniques de l’État et du gouvernement monténégrins qui l’expliquent, il faut donc en finir avec la dérive mafieuse qui gangrène Podgorica. L’analyse sans concession de Wolfgang Petritsch, ancien Haut représentant européen dans les Balkans. Entretien.
    Dérive mafieuse au Monténégro : une démocratie bloquée et confisquée
     
    Les manifestants réclamaient des élections anticipées, mais le président Iohannis les a pris de court en nommant Premier ministre intérimaire le ministre de l’Éducation Sorin Cîmpeanu (Alliance des libéraux et démocrates — ALDE). Il a aussi annoncé son intention de convoquer un « nouvel acteur politique : la société civile ». Une réunion avec des représentants de celle-ci est prévue vendredi.
    Roumanie : un Premier ministre intérimaire, les manifestations se poursuivent
     
    Le Premier ministre roumain Victor Ponta a annoncé sa démission mercredi matin après l’incendie dramatique du night-club Colectiv ce week-end. Mardi soir, répondant à un appel lancé sur les médias sociaux, quelque 25 000 personnes (10 000 selon la police) ont manifesté à Bucarest pour demander la démission de plusieurs hauts responsables et ministres roumains.
    Roumanie : le Premier ministre Victor Ponta a démissionné
    Roumanie : Victor Ponta, l'homme pressé, a fini par tomber
     
    Le parti fasciste hongrois Jobbik tente de s’implanter dans le nord de la Voïvodine, où vit une importante minorité magyare. Il vient d’ouvrir un bureau à Senta, dans le nord de la province. Les activités du parti, qui milite pour la « Grande Hongrie » sont officiellement interdites en Serbie.
    Serbie : le parti fasciste hongrois Jobbik veut s’implanter en Voïvodine
     
    La « vente », enfin la réservation, des appartements de Belgrade Waterfront a commencé le 3 octobre. Un journaliste a fait l’expérience. Aucune surprise, tout se passe comme prévu : sans la moindre transparence et au détriment des « acheteurs ». Il faut verser d’abord 1 000 euros d’acompte non remboursable sans aucune garantie. De toute façon, les vendeurs au sourire ultrabright n’ont pas « réponse à tout ». Reportage au cœur du scandale.
    Serbie : acheter un appartement à Belgrade Waterfront, un très mauvais plan
    Serbie : Belgrade Waterfront, la folie des grandeurs
     
    Préjugés sociaux et manque de moyens : voilà ce qui caractérise le système de santé mentale en Serbie. Le tableau est effarant, alors que deux décennies de guerres, de sanctions et de « transition » ont fait exploser la fréquence des troubles psychiques. Plongée dans un système qui marche sur la tête.
    Santé mentale en Serbie : un diagnostic accablant
     
    Les gouvernements de Serbie et de Bosnie-Herzégovine se sont réunis ce mercredi à Sarajevo pour une première séance de travail commune. Les médias de Sarajevo font l’éloge d’Aleksandar Vučić, « paladin de la réconciliation régionale », tandis qu’en Republika Srpska, Milorad Dodik s’énerve de la bonne entente affichée entre Belgrade et les autorités centrales de Bosnie.
    Bosnie-Herzégovine : Vučić joue les « paladins » de la « réconciliation régionale »
     
    Husein Bilal Bosnić avait organisé le recrutement de volontaires bosniens et leur départ pour le jihad en Syrie. Il a été condamné par la justice bosnienne à sept années de prison. Son avocat dénonce « un procès d’opinion ».
    Bosnie-Herzégovine : sept ans de prison pour le chef salafiste Bilal Bosnić
    Les Balkans et les guerres de Syrie et d'Irak
     
    La Bosnie-Herzégovine n’échappe pas à la règle : comme les autres sociétés balkaniques, elle reste très marquée par le patriarcat. À l’heure du post-féminisme, les militantes bosniennes continuent le combat pour faire avancer leurs idées et obtenir, enfin, la parité avec les hommes. Entretien avec l’universitaire de Banja Luka, Danijela Majstorović.
    Bosnie-Herzégovine : quelle place pour les femmes et le féminisme ?
     
    L’ambiance était au rendez-vous. Dimanche soir, en Bosnie-Herzégovine, en Macédoine ou au Kosovo, des milliers de Bosniaques et d’Albanais musulmans ont fêté la victoire de l’AKP de Recep Tayyip Erdogan. Ces dernières années, tel le nouveau Sultan, l’homme fort d’Ankara a multiplié les visites dans les Balkans.
    Turquie : de Prizren à Sarajevo, les musulmans des Balkans fêtent la victoire d’Erdogan 
    Turquie : victoire écrasante de l’AKP dans les urnes
     
    Gjergj Kastriot dit Skanderbeg (1405-1468) est le plus grand héros des Albanais, symbole de la lutte contre l’occupant ottoman. Dans des Balkans où les préjugés contre les voisins ont la vie dure - sur le mode « nous victimes, les autres coupables » -, cette figure du syncrétisme pourrait faire figure de pont entre tous les peuples de la région. Le point de vue de l’écrivain Muharem Bazdulj.
    Et si Skanderbeg était le héros qui allait (enfin) rassembler les Balkans ?

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.