GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Aujourd'hui
Mardi 31 Mai
Mercredi 1 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Irlande: l'industrie de la pêche exploiterait des migrants

    media Le ministre irlandais des Affaires maritimes Simon Coveney a annoncé la mise en place d’un groupe de travail afin d'enquêter sur les révélations du Guardian. AFP PHOTO GEORGES GOBET

    Le journal britannique The Guardian a révélé cette semaine, dans une longue enquête, l’existence d’un trafic de migrants africains et asiatiques exploités par l’industrie de la pêche en Irlande. Des sans-papiers ghanéens, égyptiens, philippins et indiens qui travailleraient dans des conditions inhumaines sur les chalutiers irlandais.

    Avec notre correspondant à DublinSébastien Duval

    Les journalistes du Guardian ont enquêté pendant un an dans les principaux ports irlandais, de Cork à Galway. Sous couvert d’anonymat, plusieurs migrants leur ont confié leur quotidien de misère : interdiction de descendre du bateau, salaires deux fois inférieurs au salaire minimum et privation de sommeil.

    Le journal parle d’esclavage moderne et de trafic organisé. La filière exploiterait une faille juridique permettant aux marins non-européens de transiter au Royaume-Uni pendant 48 heures à condition de rejoindre immédiatement les eaux internationales.

    Arrivés à Londres, les travailleurs clandestins transiteraient par l’aéroport de Belfast, avant de rejoindre la République d’Irlande par la route afin d’échapper aux contrôles d’immigration.

    Un syndicat avait déjà dénoncé ces pratiques en 2008. Il accuse le gouvernement irlandais de « fermer les yeux » sur le problème. Le ministre des Affaires maritimes, Simon Coveney, a annoncé cette semaine la constitution d’un groupe de travail afin de faire la lumière sur ces accusations.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.